^

Politique

Les gilets jaunes à l'offensive

Blocage de Monsanto, Vuitton et Airbus, les gilets jaunes veulent maintenant bloquer l’économie !

Après plusieurs semaines de mobilisation des gilets jaunes, alors que la jeunesse étudiante et lycéenne entre massivement dans le mouvement, les gilets jaunes s'attaquent désormais à bloquer l'économie, l'Oreal, Monsanto, Vuitton, ou encore Airbus ont été le terrain des derniers blocages du mouvement.

jeudi 13 décembre 2018

Crédits photos : © NR

Après les ronds-points et les centres commerciaux nombreux sont les gilets jaunes à adopter une nouvelle tactique. Dernièrement les actions coups de poing de blocage de grands centres économiques ou de lieux industriels se sont multipliés déplaçant le combat et les modes d’actions vers un blocage de l’économie. Jeudi 12 décembre, une centaine de gilets jaunes s’étaient organisés pour bloquer l’accès du dépôt logistique d’Airbus à Cornebarrieu empêchant tout passage. Les gilets jaunes interrogés ont expliqué vouloir bloquer l’économie du pays de manière pacifique. Samedi dernier, les gilets jaunes de Pertuis menaient une action devant la propriété de Pierre Gattaz dans le Luberon. Action on ne peut plus symbolique contre la figure du cadeau du CICE fait par le gouvernement Hollande, qui n’a jamais abouti rappelons-le aux créations d’emplois promises par l’ancien représentant des chefs d’entreprise. Près de Vichy, lundi des gilets jaunes bloquaient à la fois un centre des finances publiques ainsi que l’accès à une usine du géant cosmétique L’Oréal empêchant l’accès des camions aux sites de productions.

Ces nombreux exemples montrent l’évolution du mouvement. Il ne s’agit plus seulement pour les gilets jaunes de s’attaquer aux institutions mais de s’opposer au véritable ennemi capitaliste. La réponse du mouvement est sans appel et montre que les gilets jaunes ne sont pas dupes faces aux arnaques proposées par le gouvernement, lundi. Ces actions dévoilent des revendications nouvelles du mouvement, il ne s’agit pas seulement de gagner plus d’argent mais de mieux vivre et plus justement. Bloquer la maison de Gattaz, ou des multinationales comme Airbus ou L’Oréal c’est s’attaquer symboliquement au cœur du capitalisme et mieux le dénoncer. La construction de la grève restant tout de même le nerf de la guerre. Le passage d’une dénonciation des institutions autour de la figure présidentielle à une dénonciation du système économique par le changement du mode d’action et l’évolution des lieux de blocages montre une évolution de la conscience, une conscience plus anti-capitaliste. Dès lors les revendications des gilets jaunes dépassent celles purement économiques et montrent la volonté d’une redéfinition plus juste de la société autour d’une critique des grands acteurs du capitalisme. Bloquer Airbus, Vuitton et l’Oréal c’est bloquer le capitalisme mais c’est aussi bien sûr s’adresser aux mouvements ouvriers organisés. La volonté de blocage des lieux économiques des gilets jaunes renvoie un message, celui d’un mouvement se qui se dirige dorénavant contre les capitalistes, celui d’un mouvement qui demande davantage que simplement quelques sous supplémentaires dans le porte-monnaie mais qui exige une vie et une économie plus juste

Le 14 décembre sera une première journée de grève nationale, et ce à l’appel de nombreux secteurs, il s’affirme dès lors la nécessité pour les salariés d’entrer massivement en grève et de bloquer complètement l’économie. Macron dans son discours lundi a montré la possibilité pour le mouvement de le faire céder. Si sa promesse d’augmentation du SMIC ou encore la volteface sur la CSG ne sont que des escroqueries pour tenter d’acheter la paix sociale, elles montrent l’impossibilité pour le président de garder la posture d’ « homme bulldozer » ne faiblissant pas et allant coûte que coûte jusqu’au bout de ses réformes. Pour s’imposer et obtenir réellement des avancées significatives la grève semble maintenant inévitable. La colère doit maintenant se traduire dans la grève généralisée seul moyen de faire plier le gouvernement, de bloquer la machine capitaliste mais aussi de libérer du temps pour mieux lutter. Les gilets jaunes souhaitent désormais bloquer l’économie c’est aux mouvement ouvriers organisés de participer et de suivre l’exemple. C’est en bloquant complètement l’économie que la colère de dotera d’une force de frappe à même de définitivement faire chuter et plier le gouvernement.




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Politique