^

Notre classe

La police charge le piquet

Blocage du dépôt de bus de Malakoff réussi, malgré la répression policière

Ce jeudi matin, le dépôt de bus de Malakoff a été bloqué, en guise de réponse des travailleurs au discours d’Edouard Philippe. Ambiance combative pour ce huitième jour de grève !

jeudi 12 décembre 2019

Bien avant 5h ce matin, une soixantaine de personnes se sont données rendez-vous pour bloquer le dépôt de bus de Malakoff. Des territoriaux de Bagneux, des profs, des cheminots de Châtillon, des étudiants. Aucun bus n’a pu sortir. Entre slogans contre la reforme de retraites et fumigènes, les manifestants ont ambiancé le rassemblement.

Vers 6h30, la présence policière a été substantiellement renforcée. Et autour de 7h, la police a commencé à charger pour débloquer la sortie de bus, sous les yeux de la direction du site. Durant la charge, un cheminot a été matraqué au mollet et est tombé par terre ; il a dû être amené aux urgences par les pompiers. D’autres ont été frappés par la police, tandis qu’une de leur collègue cheminote a été ciblée par les policiers, qui l’ont spécifiquement touchée au niveau de la poitrine avant de la taper au niveau du visage et de la cage thoracique.

Ces répressions ne font que renforcer la détermination des grévistes de continuer la lutte jusqu’au retrait de la réforme. Nous encourageons toutes les personnes solidaires de la grève de venir prêter mains fortes aux grévistes et à leurs piquets !




Mots-clés

Grève   /    RATP   /    Répression   /    Notre classe