^

Jeunesse

#blanquerdémission

Bordeaux. 500 lycéens mobilisés contre le maintien du Bac Blanquer !

À l’appel des organisations lycéennes, plus de 500 lycéens ont manifesté ce lundi 10 mai dans les rues de Bordeaux pour l’annulation des épreuves du baccalauréat contre la sélection sociale et contester la politique de Blanquer.

lundi 10 mai

Manu Har

À l’appel des organisations lycéennes, plus de 500 lycéens ont manifesté ce lundi 10 mai dans les rues de Bordeaux pour l’annulation des épreuves du baccalauréat contre la sélection sociale et contester la politique de Blanquer.

Dès 7h, plusieurs tentatives de blocages ont été lancées dans divers établissements comme aux Iris, lycée de quartier populaire bloqué pour la 3ème fois en une semaine, mais aussi à Montesquieu. Les mots d’ordre des lycéens étaient alors l’annulation des épreuves du baccalauréat, la fin de la politique de sélection sociale du gouvernement via sa plateforme ParcourSup qui n’a comme but que d’assurer la précarité aux jeunes des quartiers populaires ou d’origine ouvrière.

Le maintien de la sélection sociale en temps de crise sanitaire révèle plus largement la politique de Blanquer dont les lycéens exigent la démission immédiate vu le bilan désastreux de gestion de l’épidémie dans les établissements scolaires, ce qui a aggravé les inégalités entre les lycées.

La manifestation, encadrée par un dispositif policier important prêt à réprimer, a déambulé dans un premier temps sur les quais de la Garonne avant de rejoindre la Place Stalingrad et le Cours Victor Hugo pour se terminer, de façon symbolique, face au rectorat d’académie au rythme des chants « Blanquer démission ! » ou « Bordeaux soulève toi ! ». Pour s’affronter au gouvernement, les lycéens auront également besoin de s’organiser face à la répression policière que les lycéens d’autres villes ont subi comme à Marseille ou encore Rennes.

La bonne ambiance de la manifestation à Bordeaux faisait ressortir la détermination des lycéens révoltés contre la politique du gouvernement, signe d’une génération qui refuse l’avenir que lui promet le système capitaliste par la sélection sociale et la précarité !

Il faudra un appel clair des organisations lycéennes à une date de mobilisation et des cadres d’auto-organisation des lycéens avec les enseignants, les AED et les étudiants afin de faire dérailler le gouvernement !




Mots-clés

Lycéens   /    Jean-Michel Blanquer   /    Lycées   /    Jeunesse