^

Jeunesse

Droit au logement

Bordeaux. Communiqué des organisations de jeunesse : le Crous expulse et réprime les étudiants

Ce jeudi 30 juin, le Crous Bordeaux a expulsé 8 étudiants de leur logement au Village 6, les mettant à la rue. Nous relayons un communiqué signé par plusieurs organisations de jeunesse en soutien aux étudiants expulsés et réprimés par le Crous Bordeaux.

jeudi 7 juillet

Ce jeudi 30 juin, le Crous Bordeaux a expulsé 8 étudiants de leur logement au Village 6, les mettant à la rue. Si six d’entre eux ont rapidement trouvé une solution de relogement, 2 autres se retrouvaient à la rue sans aucune aide du Crous. A l’heure où nous écrivons l’article, l’un d’eux a été relogé, mais un étudiant est toujours à la rue.

Nous relayons un communiqué de soutien aux étudiants expulsés et réprimés, communiqué de soutien dont Révolution Permanente est signataire et également signé par plusieurs organisations de jeunesse : Le Poing Levé, Jeunes écologistes, Jeunes Insoumis.e.s, UNEF, SOS Racisme et CNT.

*nous corrigeons une faute dans le communiqué, la garantie demandée par le Crous n’est pas de 100€ mais 250€

Pour nous soutenir, c’est par ici !

Le Crous met des étudiants à la rue !

Soutien aux étudiants du Village 6 expulsés et réprimés par le Crous

Ce jeudi 30 juin, le Crous de Bordeaux a ordonné l’expulsion de 8 étudiants qui habitaient au Village 6 à Gradignan. Pourtant leur contrat d’habitation est valide du 1er septembre au 31 août et celui-ci stipule que « pour des raisons sanitaires et d’organisation de service, le Crous peut être amené à reloger temporairement un étudiant dans les mêmes conditions de confort et de redevance ».

Les seules propositions de relogement du Crous ne respectent pas ces engagements : des chambres à 248€ par mois au lieu de 149€ au Village 6, et une garantie de 100€ supplémentaires… une somme totale de 750€ que les étudiants devaient sortir en une fois et en seulement quelques jours. Parmi les 8 étudiants, 6 ont accepté la proposition pour ne pas se retrouver à la rue, mais il reste encore 2 étudiants qui n’ont pas de toit.

Le Crous réclame à l’un de ces deux étudiants trois mois de loyer en retard et les 750€, soit 1197€ à sortir dans l’immédiat : dans l’impossibilité de payer, il est aujourd’hui sans toit ; Karim* quant à lui a contesté les solutions données par le Crous qui répond à son tour par deux nouvelles propositions : 3 nuits d’hôtels payées, ou 400€ en cash pour qu’il s’en aille. Ces 2 étudiants sont actuellement à la rue, et le Crous en est responsable.

Entre intimidation et répression, le Crous a fait appel à un huissier de justice qui a délivré une “sommation de déguerpir” à Karim*, exigeant qu’il "débarrasse de sa présence”. Karim* a refusé de quitter son appartement, et ce jeudi le Crous a placé un garde à l’entrée de la résidence pour empêcher toute entrée ou sortie. L’acharnement politique continue car Karim* a reçu un refus de relogement pour cet été et une lettre de non-réadmission au logement Crous pour l’année 2022-2023.

Voilà donc le vrai visage du Crous qui assume une politique de précarisation et de répression à l’encontre des étudiants, suivant les pas du dernier quinquennat où Macron s’est illustré par le mépris pour les étudiants et travailleurs précaires et sa politique anti-sociale : baisse des APL, répression de la jeunesse lycéenne et étudiante, le projet d’une université payante ou dernièrement l’application d’un tri raciste entre les étudiants réfugiés d’Ukraine.
Nos organisations dénoncent fermement le Crous Bordeaux-Aquitaine, et soutiennent inconditionnellement les étudiants expulsés et réprimés.

Nous défendons leurs revendications qui sont les suivantes :

  1. Une solution de relogement jusqu’au 31 août pour les 8 étudiants, dans les mêmes conditions de confort et de redevance
  2. La garantie de réadmission au logement Crous pour l’année 2022-2023

Tout le monde a le droit à un toit pour vivre ! Le droit au logement doit être garanti à tous les étudiants comme à tous les travailleurs ; nos organisations défendent par conséquent la réquisition des 22 000 logements vides de la métropole bordelaise, pour donner la garantie d’un toit et d’une vie digne à tous et toutes !

Nos organisations mettent toutes leurs forces pour soutenir les étudiants du Village 6 et met tous les moyens à leur disposition pour défendre leurs droits.



Mots-clés

Crous   /    Université de Bordeaux   /    Etudiants    /    Bordeaux   /    Précarité   /    Jeunesse