^

Politique

Zemmour casse toi !

Bordeaux. Contre la venue de Zemmour, l’extrême-droite et le gouvernement, tous dans la rue ce vendredi !

Ce vendredi 12 Novembre à 18h30 au stade Matmut Atlantique soyons nombreux au rassemblement contre la venue d'Eric Zemmour à Bordeaux. Face à Zemmour et l'extrême-droite, et face au gouvernement qui fait leur jeu, répondons dans la rue !

mardi 9 novembre

Crédits photo : Sebastien SALOM-GOMIS / AFP

Candidat du système : Zemmour casse toi, Bordeaux n’est pas à toi !

Eric Zemmour viendra cracher sa haine à Bordeaux ce 12 novembre dans le cadre du lancement de sa campagne présidentielle. Sous-couvert de présentation de son livre "La France n’a pas dit son dernier mot" à partir de 19 heures à Bordeaux Lac au Palais des congrès, il va à la rencontre de ses soutiens pour sa candidature. Cette "conférence" lui servira à délivrer son venin raciste, islamophobe, sexiste et profondément antisocial. 

L’ex-polémiste de Cnews bénéficie d’une surmédiatisation : il fait l’objet de plus de 14.000 articles de presse depuis la rentrée, ces soutiens et lui-même représentent la majorité du temps de parole sur de nombreux plateaux télé (Cnews, TPMP etc...). Dès qu’il le peut, il présente des nouvelles polémiques stériles sur les prénoms d’origine maghrébine, organise des fausses séances de dé-voilage et tente de réhabiliter Pétain.
Se voulant candidat anti-système, il le représente pourtant à la perfection. Soutenu par des grands médias comme le groupe Bolloré, subventionné par des milliardaires et épaulé par des énarques. Refusant l’augmentation du SMIC, voulant augmenter l’âge de départ à la retraite, la société rêvée d’Eric Zemmour est faite de précarité pour les travailleurs et les classes populaires, d’oppressions et de violences d’État.

Macron et son gouvernement sont complices de l’extrême-droite

Eric Zemmour est un danger pour notre camp social, auquel il faut s’opposer dans la rue avec force. Mais la lutte contre l’extrême-droite doit être liée avec la lutte contre le gouvernement Macron et tout ceux qui font de la surenchère sur son terrain.

Quand le ministre Darmanin reproche à Marine Le Pen d’être "trop molle", ou quand le gouvernement multiplie les lois liberticides, xénophobes et islamophobes - comme la loi Sécurité Globale, la loi Asile et Immigration et la loi Séparatisme - et que les crimes policiers racistes continuent en toute impunité dans les quartiers populaires, Macron et son gouvernement font clairement le jeu de l’extrême-droite.

Au niveau local, la Gironde ne fait pas exception, puisque la préfecture expulse et jette à la rue les migrants et leurs familles, avec la complicité de la mairie Europe-Ecologie-Les Verts à Bordeaux comme cela a été le cas lors de l’expulsion des lieux de vie "L’Eclaircie" et "La Vie est Belle". Tout cela démontre que l’Etat et ses institutions ne sont pas des alliés contre l’extrême-droite, et que la dissolution de Génération Identitaire n’était qu’une manœuvre hypocrite pour faire croire que Macron serait un "rempart républicain" et mieux légitimer les attaques antidémocratiques contre les associations de lutte contre l’islamophobie et les organisations politiques et syndicales se revendiquant du mouvement ouvrier et de la jeunesse.

Tous dans la rue contre l’extrême-droite et le gouvernement

Depuis plusieurs mois, avec les procès honteux en "wokisme" et "islamogauchisme", les dissolution d’associations, la repression des militants antifascistes à Nantes, et les attaques contre les figures d’extrême-gauche - à l’instar des menaces de mort de la fachosphere Anasse Kazib, ou la plainte de Darmanin contre Philippe Poutou -, la criminalisation du mouvement social est en marche.

Face à Zemmour et l’extrême-droite, et face aux attaques anti-democratiques et anti-sociales du gouvernement qui font leur jeu, c’est dans la rue qu’il faut lutter. Il est fondamental que l’ensemble des organisations se réclamant du mouvement ouvrier et de la jeunesse, à commencer par les directions syndicales, se mettent à construire une riposte en toute indépendance de l’Etat et ses institutions. Nous appelons les jeunes, les travailleurs, les étudiants, les lycéens, les retraités, les chômeurs ainsi que les organisations de la gauche syndicale et politique à se rassembler vendredi 18 novembre à 18h30 au stade Matmut Atlantique pour répondre à l’extrême droite ! 




Mots-clés

Eric Zemmour   /    gouvernement   /    Manifestation   /    Bordeaux   /    Emmanuel Macron   /    Extrême-droite   /    Politique