^

Notre classe

Symbole d’une génération sacrifiée

Bordeaux. Franck Page, un jeune coursier UBER Eats, meurt écrasé par un camion

L’accident s’est produit le jeudi 17 janvier vers 12h20. Frank Page qui travaillait à vélo pour la société UBER Eats. Il a été percuté par un poids lourd à Pessac. Traîné sur une centaine de mètres, il est décédé sur le coup.

vendredi 25 janvier

Frank Page était arrivé de Côte d’Ivoire en France avec sa famille en 2002. Il a été lycéen à Marmande, avant de rejoindre Bordeaux à la rentrée 2018 pour ses études en faculté d’économie. « Il était connu pour sa passion du hip-hop et de la break dance, disciplines dans lesquelles il excellait. Ses camarades n’hésitent pas à utiliser le mot de petit prodige du hip-hop. Il pratiquait le hip-hop avec talent peut-on lire dans le journal Le Républicain.

Frank Page exerçait cette activité de coursier à vélo en auto-entrepreneur pour UBER Eats afin de compléter sa bourse étudiante. Il est malheureusement devenu le symbole de toute une génération sacrifié.

Sacrifié, car Frank comme beaucoup d’autre jeunes se retrouvait dans la nécessité de compléter ses revenus par une activité professionnelle, conséquence directe de l’insuffisance des bourses étudiantes et allocations qui ne permettent pas aux jeunes étudiants d’étudier dignement dans un contexte où le coût de la vie et du logement particulièrement à Bordeaux monte en flèche. Aujourd’hui, un jeune sur deux est obligé de se salarier pour financer ses études.

L’augmentation flagrante ses dernières années de la précarité étudiante est en grand partie responsable de la mort de Frank, mais c’est l’Uberisation des conditions de travail qui en est la cause principale. Les entreprises du secteur de la livraison comme Deliveroo et UBER Eats se servent de ces étudiants comme marchandise consommable et jetable. De par leurs situation économique précaire, et parce qu’ils n’ont pas forcement l’envie ni le temps de postuler a des emplois salariés classiques, ces entreprises offre la possibilité d’engranger un revenu très rapidement, chez UBER Eats par exemple, l’inscription se fait en ligne.

Cependant, ses entreprises rémunèrent les livreurs à la course et aucune ne propose de revenu horaire minimum garanti ce qui rend bien souvent les rémunérations faibles et transforme chaque course, en course contre la montre où le code de la route devient un frein économique pour le coursier. La prise de risque est donc constante dans l’environnement extrêmement hostile aux cyclistes qu’est la route où bien souvent, ils ne sont pas responsables des accidents. En réalité, tous les coursiers à vélo ont déjà connu des accidents plus ou moins grave, même si Frank et malheureusement l’un des premiers coursiers en France à mourir de son activité.

Suite à l’annonce de ce décès, plusieurs coursiers émus de Bordeaux ont décidé d’organiser une marche blanche dimanche de 16h à 19h place de la Victoire à Bordeaux, avec notamment plusieurs coursiers qui luttent pour de meilleures conditions de travail et de rémunérations avec les plateformes de livraisons.




Mots-clés

Bordeaux   /    Ubérisation   /    #AssezDeViesBroyées   /    Notre classe