^

Jeunesse

Bordeaux. La police déloge la faculté occupée de la Victoire

Le campus de la Victoire à Bordeaux vient d'être évacué ce matin par la police, après 3 semaines de mobilisation, c'est par la répression que la direction de l'Université tente de mettre un terme au mouvement.

vendredi 27 décembre 2019

Vers 8 heure du matin une douzaine de fourgons de CRS accompagnés de la BAC ont fait irruption sur la place de la Victoire. En une heure, ils étaient rentrés et ont expulsé l’ensemble des occupants qui tenaient la fac depuis plus de trois semaines.

Depuis le 4 décembre, l’occupation était une place forte de la mobilisation de par sa position géographique stratégique. En effet, des assemblées générales s’y organisaient, et avaient réuni parfois 1000 personnes comme après la manifestation du 5 décembre. Mais au delà de ces Assemblées qui rythmaient le calendrier de l’occupation, ce lieu était la place d’organisation de nombreux secteurs, après qu’il ait été occupé par les étudiants en premier lieu.

Des conférences, projections et ateliers en tout genre avaient lieu en plus de ces rendez vous de lutte, pour faire de cette université un lieu d’organisation de la lutte mais aussi un lieu de culture alternative, où enseignants et personnels qui soutenaient la fac organisaient leurs propres assemblées et même des cours alternatifs pour faire vivre l’occupation.

Face à ça, la présidence, seule à même d’autoriser les forces de l’ordre à pénétrer dans l’enceinte de l’université, a décidé d’y mettre un terme par la force. Une dizaine de personnes a été embarquée, le quartier est quadrillé, et l’université occupée est désormais sous contrôle policier.

Dès ce soir, un rendez-vous est donné à 17h devant le commissariat

Les prochains rendez vous seront donnés dans la journée sur les pages : La Victoire Occupée. et Révolution Permanente Bordeaux

https://www.facebook.com/events/511189789754344/




Mots-clés

Réforme des retraites   /    Bordeaux   /    Université   /    Répression   /    Jeunesse