^

Politique

Bordeaux. Mobilisation réussie le 16 janvier

Pour cette nouvelle journée de mobilisation, à Bordeaux, l'intersyndicale annonçait 7 à 8000 manifestants. On est loin des 70 000 annoncés lors du dernier temps fort : les taux de grève faiblissent. Mais pas la détermination, ni les soutiens !

samedi 18 janvier

Une journée de mobilisation qui commence tôt le jeudi matin, au lycée Magendie où les professeurs ont bloqué l’entrée des cours dès 7h. Une vingtaine de professeurs grévistes étaient donc présents et soutenus par les cheminots venus les aider, ainsi que de nombreux étudiants. Le blocage a été tenu jusqu’à 11h et de là est parti le cortège pour la manifestation. En effet les lycéens eux-mêmes se sont appropriés le blocage organisé par leurs professeurs car ils sont les premiers concernés par la réforme des retraites. En outre les professeurs bloqueront la semaine prochaine l’ensemble des E3C sur les lycées Magendie et Effeil (épreuve de spécialité au Baccalaréat). Ces épreuves d’E3C ont été mises en place avec la réforme du Baccalauréat qui fait partie d’un ensemble de réformes contre lesquelles les lycéens se sont mobilisé l’année dernière, là où ils ont connu une forte répression.

 

La manifestation s’est retrouvée au rendez-vous désormais habituel des manifestations depuis le 5 décembre, Place de la République. Moins de monde, que les derniers temps forts appelés par l’intersyndicale, qui avaient réunis selon leur chiffre jusqu’à 70 000 personnes dans la ville, mais une présence de différents secteurs toujours aussi déterminés, et en premier lieu les cheminots, depuis 43 jours en reconductible, les dockers, et les énergéticiens qui depuis quelques jours tiennent un piquet 24H sur 24 illimité pour bloquer leur site. En même temps que la CGT Énergie revendique certaines coupures d’électricité, comme ce fut le cas à la gare en action en soutien aux cheminots, mais aussi le passage en heures creuses de certains quartiers défavorisés, plusieurs actions ont lieu dans l’éducation nationale, et notamment dans les lycées, à l’approche des épreuves du baccalauréat. 

À la suite d’un appel au soutien, de nombreux militants, grévistes et soutiens, sont venus au piquet de la plateforme Énedis, pour soutenir les grévistes électriciens et gaziers. Il y eut plusieurs prises de parole, dont celles des grévistes énergéticiens, qui ont remercié pour la chaleureuse solidarité réunie chaque soir, comme ce fut le cas mardi avec la venue de HK. Suivirent celle de corpos, comme une hospitalière, un Gilet Jaune, un cheminot, qui appela à rejoindre les différentes actions pour renforcer le mouvement, ainsi que celle de Petra, étudiante et militante à Révolution Permanente dans le NPA, pour saluer la détermination des grévistes et appeler au soutien et à la solidarité aux actions pour faire plier le gouvernement ! Dans une ambiance chaleureuse, la prise de paroles prit fin, et les discussions continuèrent toute la nuit autour d’un verre et du feu. 

Crédit photo : CGT Ford




Mots-clés

Mouvement des retraites 2019-2020   /    Grève décembre 2019   /    Cheminot-e-s   /    Bordeaux   /    Politique