^

Jeunesse

Étudiants sans-logement

Bordeaux. "On ne se laissera pas faire !" : 20 étudiants s’organisent contre l’expulsion du Crous

En pleine rentrée universitaire, le Crous souhaite expulser 20 étudiants de leur logement dans la résidence universitaire le "Village 5" à Bordeaux. Ces derniers ont refusé de rendre les clefs et se sont réunis en un “Collectif des étudiants sans logement” pour lutter contre le Crous, et défendre leur droit au logement pour continuer leurs études.

jeudi 1er septembre

Crédits illustration : Crous Bordeaux

Les étudiants de la résidence universitaire le « Village 5 » du Crous de Bordeaux envisagent la rentrée universitaire avec angoisse et incertitude. En effet, le Crous cherche à expulser 20 étudiants de leur logement.

Parmi ces 20 étudiants, 8 étaient avaient déjà été expulsés du Village 6 en juin dernier, le Crous leur avait seulement attribué un logement temporaire au Village 5 pour l’été. Le Crous ne les a donc pas réadmis à l’attribution d’un logement Crous pour la rentrée 2022-2023, refusant également de prolonger le contrat de logement de 12 autres étudiants qui habitaient au Village 5. Les 20 étudiants non-réadmis devaient rendre leurs clefs le 31 août, et se seraient ainsi retrouvés à la rue.

Cependant, une majorité d’entre eux a refusé de rendre leurs clefs, restant dans leur logement et contestant alors la décision de non-réadmission du Crous. Kamel*, étudiant d’origine marocaine qui habite au Village 5 et menacé d’expulsion par le Crous, affirme pourtant que « des dizaines de chambres sont vides ! Pourquoi le Crous ne veut pas nous reloger ? Moi je pense qu’ils veulent surtout nous virer, ils ne veulent plus de nous ».

Comme en juin, le Crous a rapidement fait usage de méthodes répressives, convoquant un huissier de justice ce 1er septembre pour chasser les étudiants de leur logement, et ce alors que la rentrée universitaire a déjà commencé. Les étudiants ont organisé une réunion ce mardi 30 août pour partager leur situation et commencer à s’organiser collectivement contre le Crous. Leur réponse était unanime : « On ne se laissera pas faire ! ».

A l’issue de la réunion, ils ont donc décidé de s’organiser en un « Collectif des étudiants sans logement », pour lutter contre le Crous et défendre leur droit au logement. Leur première revendication est le relogement immédiat des 20 étudiants du Village 5 mais aussi de tous les étudiants qui seraient concernés par une expulsion du Crous à Bordeaux ou dans une autre ville. Ils exigent d’être relogés avant la rentrée universitaire afin de poursuivre leurs études, et ce sans différence de loyer par rapport à celui qu’ils payaient au Village 5.

Des revendications qu’il est nécessaire de soutenir afin qu’ils soient tous relogés. Et a fortiori car ces derniers sont aussi conscients que cette situation s’étend à d’autres étudiants, poussés eux aussi dans la précarité par le Crous et le gouvernement.

En effet, dans un contexte où la précarité étudiante est en augmentation de 6,47% selon le rapport de l’UNEF, le Crous a supprimé les repas à 1€ pour les non-boursiers et le gouvernement de son côté a revalorisé les bourses sur critères sociaux seulement de 4%, ce qui ne permet même pas de combler les pertes dues à l’inflation. De fait, avec les quelques miettes octroyées par le gouvernement, les étudiants continuent de perdre de l’argent face à la hausse des prix du gaz, de l’électricité, de l’essence, des denrées alimentaires,... Une inflation qui pèse lourdement sur les budgets étudiants qui payent en première ligne les conséquences des crises du capitalisme.

Cette augmentation du coût de la vie étudiante intervient dans un moment où la jeunesse est déjà très précaire, et la question du logement est notamment au cœur de cette situation. Une enquête réalisée en 2021 auprès des étudiants de l’Université Bordeaux Montaigne révélait une situation effectivement alarmante puisque 47 étudiants avaient répondu être sans domicile fixe. A partir de la lutte contre le Crous pour reloger les 20 étudiants du Village 5, il est donc nécessaire de défendre le droit au logement pour toutes et tous en revendiquant la réquisition des logements vides de la métropole bordelaise au nombre de 24 000 selon le dernier rapport de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) réalisé en 2019.

La victoire des étudiants du Village 5 sur leurs revendications serait une démonstration de lutte contre la précarité pour les jeunes et les travailleurs qui subissent les conséquences de la crise, une lutte qu’ils auront mené en toute indépendance du Crous et par leurs propres moyens d’auto-organisation !

* Le prénom de l’étudiant a été modifié afin de garantir son anonymat



Mots-clés

Crous   /    Etudiants    /    Bordeaux   /    Précarité   /    Université   /    Jeunesse