^

Du Pain et des Roses

Avortement libre et gratuit

Bordeaux. Rassemblement en solidarité avec les mobilisations pour le droit à l’avortement aux Etats-Unis

Mercredi 11 mai, soyons nombreus•e•s à 18h devant le Consulat des États-Unis, pour apporter notre solidarité aux états-uniennes qui voient leur droit fondamental à disposer de leur corps menacé, mais aussi pour le droit à l’avortement pour toutes les femmes du monde entier.

lundi 9 mai

Lundi 2 mai, le journal Politico révélait un tournant particulièrement réactionnaire et historique aux États-Unis : le droit à l’avortement, droit fondamental des femmes à disposer de leur corps, est en péril. La jurisprudence « Roe v. Wade » qui actait la garantie du droit à l’avortement par la Constitution depuis 1973 est remis en cause par la Cour suprême. Cela supprimerait ainsi la protection au droit à l’avortement à un niveau fédéral et permettrait à chaque Etat de mettre en place sa propre législation.

Si le mandat réactionnaire de Trump et sa campagne contre l’avortement, en plus de la nomination par lui-même de trois juges particulièrement conservateurs à la Cour Suprême préparaient déjà le terrain de l’abrogation de « Roe v. Wade », réclamée de longue date par les secteurs évangélistes, il faut noter que cette décision, si elle est confirmée, interviendra sous l’administration de Biden du Parti démocrate. Cela n’échappera à personne que le gouvernement fédéral dirigé par les démocrates n’a pas réussi à faire passer la moindre loi défendant et garantissant le droit à l’avortement. Et c’est le cas des gouvernements démocrates précédents, y compris lors de la majorité de l’administration Obama.

Dans le même temps que la police fédérale réprime les milliers de manifestant•e•s aux États-Unis, Biden a nommé hypocritement Karine Jean-Pierre au poste de porte-parole de la Maison Blanche pour chercher à dissiper les mobilisations de rue. En effet, en nommant celle qui se décrit elle-même comme étant « tout ce que Donald Trump déteste », c’est-à-dire une femme noire et lesbienne, il cherche à canaliser la colère et mettre fin aux mobilisations de rue.

Après la nomination de Kamala Harris comme vice-présidente et de la juge Jackson à la cour Suprême, c’est un nouveau gage envers son électorat de 2020 pour le reconquérir, au moment où l’un des droits élémentaires acquis depuis plus de 50 ans est en train d’être remis en cause. Joe Biden cherche à se démarquer de Trump et de son héritage, il est d’ailleurs revenu sur son soutien antérieur à l’amendement Hyde (qui interdit le financement fédéral des avortements). Ces nominations de figures progressistes voudraient nous faire oublier les attaques contre ce droit et la fermeture
des cliniques qui détonnent avec les beaux discours et ces nouveaux visages.

Nous ne devons avoir aucune illusion quant à la volonté du gouvernement Biden de garantir le droit à l’avortement. Nos droits fondamentaux sont loin d’être acquis, et cette annonce vient le démontrer une fois de plus. C’était le cas récemment en Pologne, où le Tribunal Constitutionnel a interdit l’avortement en cas de malformation congénitale du fœtus. Un cas qui représente 98 % des avortements légaux, ce qui revient à interdire la quasi-totalité des avortements.

C’est seulement avec un mouvement de masse, comme la Marea Verde en Argentine, qui a inspiré et devenu un exemple comme au Mexique ou au Chili, luttant dans les rues et sur nos lieux de travail, que nous pourrons réellement acquérir et imposer le droit à l’avortement à l’international. Depuis la France nous devons nous rassembler en solidarité aux manifestations aux Etats-Unis pour les droits des femmes dans le monde entier. C’est l’occasion aussi de commencer à s’organiser contre les politiques de précarisation et autoritaires à venir de Macron, fraîchement réélu, et qui frapperont en premier lieu les femmes, ainsi que contre l’instrumentalisation des luttes féministes à des fins réactionnaires.

C’est pourquoi, à l’initiative de l’AG Féministe Gironde, avec Du Pain et des Roses et Révolution Permanente nous vous appelons à venir au rassemblement organisé à Bordeaux ce mercredi 11 mai à 18h devant le Consulat des États-Unis, 89 quais des Chartrons.



Mots-clés

Avortement   /    Joe Biden   /    rassemblement   /    Bordeaux   /    Etats-Unis   /    Du Pain et des Roses