^

Jeunesse

Bordeaux. Une partie de la faculté de sociologie en grève le 5 !

Le 5 février, des doctorants et enseignants de l'Université de Bordeaux appellent à la grève, essentiellement à la faculté de sociologie. Cette journée marquera pour eux une contestation contre la casse de l'Université et prend place dans une date charnière pour le mouvement des gilets jaunes.

vendredi 1er février

Nous relayons le communiqué ainsi que les premiers signataires :

Le 5 février, tous et toutes mobilisé·e·s !

Nous, doctorant·e·s, enseignant·e·s - chercheurs·euses, personnels de la faculté de sociologie de l’Université de Bordeaux et de Science Po Bordeaux, nous nous mettrons en grève le 5 février 2019 suite à l’appel national des différentes organisations syndicales et politiques.

Les politiques d’austérité attaquent depuis plusieurs années les services publics et l’université n’échappe pas à cette offensive. Sur les dix dernières années le nombre d’étudiants a progressé deux fois plus vite que le budget alloué aux universités, ce qui représente une chute de la dépense publique de 10 % par étudiant au nom d’une efficacité idéologique. De manière plus concrète, cette baisse de dotation se matérialise par la baisse du taux d’encadrement, la dégradation des conditions de travail et la précarisation du personnel enseignant. Symptôme de ce constat, les vacataires représentent aujourd’hui 10% de l’ensemble du personnel enseignant dans l’enseignement supérieur. Mais au-delà de ces effets quantitatifs, c’est la qualité de l’enseignement et l’avenir de notre société qui se trouvent menacés. Dans ce contexte de restriction budgétaire, les reformes s’enchaînent : Parcoursup ; réforme de la Licence ; augmentation des frais d’inscriptions pour les étudiants étrangers ; etc.

L’année dernière une partie de la communauté universitaire s’était déjà mobilisée contre la mise en place de Parcoursup. Dans de nombreux établissements ce mouvement avait subi une répression inédite marquée par de violentes interventions policières, notamment dans l’amphithéâtre Gintrac de l’Université de Bordeaux. Aujourd’hui, nous constatons une généralisation de l’usage de la force d’État pour réprimer les mouvements sociaux. Nous montrons également notre opposition face à cette répression.

L’ensemble de ces réformes imposées dans l’urgence et sans concertation préalable (augmentation des frais de scolarité non soumise au vote et actée par Campus France par exemple) auront toutes pour conséquence une restriction de l’accès au service public universitaire pour un grand nombre de personnes.

En conséquence, nous invitons l’ensemble des personnels de la faculté de sociologie de l’Université de Bordeaux et de Science Po Bordeaux, ainsi que les étudiant·e·s à se joindre à la mobilisation nationale du 5 février pour exiger :

- La suppression des frais d’inscription pour l’ensemble des étudiant·e·s et doctorant·e·s indépendamment de leur nationalité ;
- La suppression de Parcoursup ;
- L’instauration de la gratuité du service public de l’enseignement supérieur ;
- La titularisation de l’ensemble des vacataires et personnels précaires ;
- La revalorisation des salaires ;

Liste des premier·e·s signataires :
Maud Aigle - doctorante (Université de Bordeaux)
Luis Emaldi Azkue - doctorant (Sciences Po Bordeaux)
Jérémy Bernard - PRAG (Université de Bordeaux)
Razmig Keucheyan - professeur (Université de Bordeaux)
Adrien Ostolski - ATER doctorant (Université de Bordeaux)
Lauréna Haurat - doctorante (Université de Bordeaux)
Coline Poupeau - doctorante (Université de Bordeaux)
Morgan Lans - doctorant (Université de Bordeaux)
Alina SURUBARU - maîtresse de conférences (Université de Bordeaux)
Jeanne Gautier-Bouillaud- PRAG (Université de Bordeaux)
Joëlle Perroton - MCF (Université de Bordeaux)
Béatrice Jacques - MCF (Université de Bordeaux)
Delphine Thivet - MCF (Université de Bordeaux)
Valérie Falck - AI CNRS
Ana Carolina FREIRES FERREIRA - doctorante (Université de Bordeaux)
Morgane Jouaret - doctorante (Université de Bordeaux)
Glenn Mainguy - Post-doctorant (Sciences Po Bordeaux)
Kenza AFSAHI- Maîtresse de conférences (Université de Bordeaux).
Pascal Ragouet - Professeur (Université de Bordeaux)
Thomas de Richaud - doctorant (Université de Bordeaux)
ADCIFRESHS Bordeaux, Association des doctorants CIFRE en SHS
ASSOCIO, Association des étudiant.e.s en sociologie de

Crédit photo : E.Provenzano




Mots-clés

Sélection à l’université   /    Bordeaux   /    Université   /    Jeunesse