^

Culture et Sport

Football

Bordeaux : mobilisation des Ultramarines et supporters face à la marchandisation du club des Girondins

Hier, plus de 3000 supporters des girondins et ultras se sont mobilisés pour dénoncer la gestion du club par le fonds d’investissement King Street pour qui, seule la rentabilité compte, au détriment des supporters et salariées et joueurs du club.

lundi 29 juin

Photo : Des supporteurs des Girondins de Bordeaux manifestent devant la mairie de la ville, le 27 juin 2020. — AFP

Il y a deux ans, le plus ancien club de foot avec le Havre, le club des girondins de Bordeaux a été racheté par à un fonds d’investissement américain ; King Street. Un seul mot d’ordre pour celui-ci, la rentabilité et la plus-value aux détriment des supporters, salariées et joueurs du club.
Comme l’explique Laurent Perpigan, membre des Ultramarines Bordeaux : « Ils ont acheté le club comme on achète une voiture ».

Le fonds d’investissement s’est donc empressé de réorganiser tout l’organigramme du club qui existait à travers des méthodes managériales passant par le harcèlement et les menaces. Plus de 80 salariés ont porté le club aux prud’hommes.
Face aux méthodes de la nouvelle direction du club, et face à la volonté du fond d’investissement de liquider tous les aspects populaires du club, les Ultramarines ont tout d’abord lancé le #kingstreetout puis le #NousLesGirondins qui a reçu le soutien et d’une trentaine d’anciens joueurs et de plusieurs personnalités locales.
Philippe Poutou, de la liste Bordeaux en luttes, est venu apporter son soutien au rassemblement.

Les ultras et supporters ont donc dénoncé ce samedi la marchandisation du football et la volonté de la part de fond d’investissement d’en faire un business rentable à tout prix, détaché de l’histoire du club, et de son ancrage dans la population.
Les ultramarines et supporters sont venus rappeler aux actionnaires que le football appartient tout d’abord à ceux qui font vibrer les tribunes à chaque rencontre, aux joueurs et aux personnels du club qui travaillent au quotidien pour le faire vivre.

Le groupe de supporters girondins ultramarins s’était par ailleurs fortement impliqué contre la vague d’expulsions l’été dernier en lançant une cagnotte en ligne pour apporter leur soutien aux multiples expulsions de migrants ordonnées par la préfecture de gironde.

Ils ont aussi réalisé une importante lever de fond durant le confinement pour les hospitaliers de Bordeaux Nord, de Blaye, de Libourne, et de Langon.




Mots-clés

sport   /    football   /    Culture et Sport