^

Du Pain et des Roses

Santé

CHU de Bordeaux : le collectif Du Pain et Des Roses aux cotés des hospitaliers en grève !

Le collectif féministe révolutionnaire Du Pain et Des Roses à Bordeaux était présent lors du rassemblement au CHU de Bordeaux, en soutien des soignants qui sont en première ligne de la gestion de la crise. Plus que jamais, la place des féministes révolutionnaires se trouve aux côtés des travailleurs de ces premières lignes, majoritairement féminisées et précarisées.

mercredi 27 mai

Crédit photo : La presse de la Manche

Ce mardi avait lieu le premier rassemblement en soutien aux hospitaliers du CHU de Bordeaux, en grève depuis le 22 mai. Appelé par l’intersyndicale, ce premier événement a rassemblé environ 500 personnes parmi lesquelles des infirmières, des aides-soignantes, des médecins, des ASH, des techniciens de laboratoire, des urgentistes mais aussi de nombreux Gilets Jaunes, professeurs, ouvriers du transport ainsi qu’une large frange de la jeunesse pour soutenir ces travailleurs en première ligne.

En effet, tout au long de la crise, ces travailleurs ont montré, plus que jamais, le rôle essentiel qu’ils avaient dans la protection de la vie de la population. Qualifiés de héros depuis le début de la crise, ce romantisme incessant visant à camoufler leur précarité croissante s’accompagne aujourd’hui de médailles, comme si une simple reconnaissance symbolique allait les nourrir !

Les militantes du collectif Du Pain et Des Roses, présentes aujourd’hui auprès des grévistes, se battent auprès des travailleuses précaires en première ligne, une première ligne qui doit être à l’avant-garde des batailles à venir. Dans la période actuelle, la place des féministes socialistes révolutionnaires se trouve au côté de ces travailleurs de la santé dont les femmes représentent plus de 70% des effectifs ! Aujourd’hui, plus que jamais, nous devons appuyer leurs revendications en s’organisant à leurs côtés !

Face à l’ensemble de ces attaques contre le secteur de la santé, nous exigeons une revalorisation immédiate de l’ensemble des salaires à hauteur de 1800 euros net par mois, avec une réduction du temps de travail, ainsi qu’un plan d’investissements massif dans l’hôpital public grâce à un impôt sur les grandes fortunes.

Face à la gestion de la crise qui laisse aujourd’hui anticiper une potentielle deuxième vague, exigeons le financement de grandes campagnes de test de dépistages massifs, gratuites pour toutes et pour tous ainsi que la réquisition et la distribution gratuite de matériel de protection sanitaire.

Ce n’est pas sur les épaules des classes laborieuses, dont les femmes sont en première ligne, que doivent peser les conséquences de la crise que les capitalistes ont engendré !

Pour continuer ce combat, on vous donne rendez-vous ce jeudi 28 mai sur le rond-point de l’hôpital Haut L’Évêque à Pessac, de 12h à 15h !




Mots-clés

SUD Santé   /    Féminisme    /    Santé   /    secteur santé   /    Bordeaux   /    Du Pain et des Roses   /    Du Pain et des Roses