×

Salaires et retraites

Caen, Paris, Nantes, Normandie… La grève reconductible se prépare chez les cheminots

La grève dans les raffineries semble avoir inspiré de nombreux secteurs du mouvement ouvrier. Chez les cheminots, plusieurs organisations syndicales appellent à faire grève non seulement le 18 octobre, mais aussi à la reconduire pour construire un mouvement d’ensemble pour les salaires.

Ariane Anemoyannis

13 octobre 2022

Facebook Twitter

Une tournée syndicale au Landy, en début de semaine 

Appelée au départ par la confédération CGT puis par FO, Solidaires et la FSU, la date du 18 octobre 2022 semble devenir un point d’appui pour de nombreux secteurs qui souhaitent partir en grève reconductible pour les salaires. Inspirés par la force de frappe considérable des raffineurs en grève depuis plusieurs semaines, les travailleurs des centrales nucléaires, de l’énergie, de la RATP ou encore de l’éducation ont en effet appelé à faire grève mardi prochain.

Du côté des cheminots, la dynamique est particulièrement forte : dès hier soir, le technicentre du Landy a voté la grève reconductible à partir de lundi, appelant les autres technicentres à faire de même. Comme nous l’indiquait Karim Dabaj, travailleur au Landy et militant SudRail, « beaucoup de cheminots nous ont interpellés sur la grève dans la pétrochimie, en disant qu’il y avait un coup à jouer pour lutter ensemble pour les salaires […]. Très clairement, la grève des raffineurs a inspiré et mis des idées dans la tête des cheminots ».

De source syndicale interne, de nombreuses gares ont prévu de suivre cette dynamique à l’appel de SudRail : Lyon, Montpellier, Paris Rive Gauche, Paris Nord, Nantes, Chambéry, Normandie, PACA, Limoges, Bordeaux, Paris Sud Est, Metz-Nancy, Strasbourg, ou encore Paris Saint Lazare. Dans un communiqué, SudRail revendique en effet des hausses générales de salaires mais dénonce aussi l’offensive contre les raffineurs d’ExxonMobil et Total avec les réquisitions, et pointe le bras de fer contre le gouvernement sur la réforme des retraites : « Nous savons que si Macron a décidé de casser la grève dans les raffineries par tous les moyens, c’est pour ne pas donner confiance à celles et ceux qui luttent alors qu’une contre-réforme des retraites se profile ».

Y compris du côté de la CGT, où l’appel national porte sur une seule journée de mobilisation le 18, la reconductible est en préparation sur plusieurs sites en France, traduisant une détermination importante de la base. C’est le cas à Paris Rive Gauche (Paris Montparnasse, Châtillon, Trappes, Versailles, Brétigny), mais aussi à Caen. En région PACA, une intersyndicale est prévue entre la CGT, SUD-Rail et FO pour préparer un plan de bataille pour la semaine prochaine.

A l’image des cheminots, il est fondamental de travailler à l’extension du mouvement, pour rejoindre la lutte des raffineurs pour les salaires et faire face au patronat et au gouvernement ! Dans ce cadre, la journée du 18 peut être un point d’appui inter-professionnel, dont il faut se saisir pour construire le rapport de force nécessaire et coordonner les différents secteurs en lutte.

Pour discuter de la situation politique, des conditions de travail et se coordonner entre différents secteurs et entreprises des transports, une rencontre des transports est prévue samedi 15 octobre à 14h30 au théâtre de l’Echangeur à Bagnolet


Facebook Twitter
Scandale : l'inspection du travail refuse le licenciement de Christian Porta, InVivo tente de passer en force

Scandale : l’inspection du travail refuse le licenciement de Christian Porta, InVivo tente de passer en force

Pour un 1er mai contre leurs guerres et l'austérité : rejoins les cortèges de Révolution Permanente !

Pour un 1er mai contre leurs guerres et l’austérité : rejoins les cortèges de Révolution Permanente !

SNCF : 300 personnes en soutien à Régis, menacé de licenciement pour avoir dénoncé des VSS

SNCF : 300 personnes en soutien à Régis, menacé de licenciement pour avoir dénoncé des VSS

Roissy : face à la pression patronale, les salariés d'un sous-traitant de Sixt en grève reconductible

Roissy : face à la pression patronale, les salariés d’un sous-traitant de Sixt en grève reconductible

Éducation : la grève du 22 avril ne peut rester isolée, il faut un plan pour élargir la lutte !

Éducation : la grève du 22 avril ne peut rester isolée, il faut un plan pour élargir la lutte !

« Ils veulent museler toute contestation ». La CGT Fleury Michon appelle à la grève contre la répression

« Ils veulent museler toute contestation ». La CGT Fleury Michon appelle à la grève contre la répression

5 jours de mise à pied : la SNCF réprime Marion, cheminote ayant dénoncé une agression sexuelle

5 jours de mise à pied : la SNCF réprime Marion, cheminote ayant dénoncé une agression sexuelle

« Tavares gagne 36,5 millions grâce aux ouvriers sous-payés » Vincent, délégué CGT Stellantis

« Tavares gagne 36,5 millions grâce aux ouvriers sous-payés » Vincent, délégué CGT Stellantis