^

Jeunesse

Précarité étudiante

« Cafards, moisissures, fuites d’eau » Des étudiants témoignent de l’insalubrité des logements CROUS sur Twitter

« Cafards, moisissures, fuites d’eau, mauvaise isolation, … » une étudiante à Lyon, locataire d’un logement du CROUS dénonce sur Twitter la situation indécente dans laquelle elle vit.

mercredi 10 février

« Je veux pas être une étudiante en plus qui va se défenestrer » écrit @Alxsansdrap sur Twitter.

Etudiante logée en résidence CROUS, elle interpelle le CROUS de Lyon.

Les étudiant·e·s logé·e·s en appartement CROUS doivent vivre dans des situations d’insalubrité, de manque d’intimité, sans connexion internet alors que les cours sont en distanciel, les conditions de vie des étudiant·e·s en grande partie confiné sont désastreuses. Ce témoignage en a entraîné de nombreux autres, évoquant la présence de mites, des installations électriques pas aux normes, des fenêtres bloquées, et d’absence d’eau chaude dans les résidences du CROUS.

Alors que les facs sont fermées depuis plus d’un an, le logement des étudiant·es est devenu à la fois un lieu d’études et un lieu de vie alors que la « continuité pédagogique » est de mise. Une situation de grande précarité qui participe au mal être très fort dans la jeunesse, et à la terrible vague de suicide et de dépression.

Face à la précarité étudiante, il est urgent et nécessaire de revendiquer la réquisition des logements vides pour permettre aux étudiant·es de vivre dignement, ainsi que la mise en place d’un revenu étudiant afin de subvenir à leurs besoins sans avoir à concilier travail et études. 




Mots-clés

Crous   /    Précarité   /    Jeunesse