^

Politique

Le ridicule ne tue pas et c’est gratuit

Canicule : François de Rugy fait tomber la cravate… voilà une « solution » !

Alors que le climat se dérègle et que la canicule s’abat sur tout le territoire, François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, vient proposer sa solution-miracle : faire tomber la cravate afin de réduire l'impact des climatisations. Ridicule.

lundi 24 juin

Alors que les effets du dérèglement climatique se font sentir durement avec la canicule historique qui se prépare pour le mois de juin, le ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, créé le scandale en se présentant... sans cravate sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV. Une mesure que tous les travailleurs qui ne portent jamais de cravate, qu’ils soient dans les usines ou sur les chantiers, vont sans doute apprécier...

« Un ministre sans cravate ce matin. Que se passe-t-il ? C’est rare ! », s’exclame le présentateur télé et radio, comme si cela relevait d’une affaire d’État. François de Rugy contrevient, en effet, au dress code des parlementaires mais assume cette « décontraction » estivale au nom de la lutte contre le changement climatique. L’ancien élu d’EELV revendique sa chemise ouverte en signe de protestation contre la chaleur étouffante de ce lundi et présente sa mesure comme un signal fort.

Aux grands maux les grands remèdes ! François de Rugy annonce vouloir donner l’exemple et faire bouger les lignes au sein des parlementaires et inciter par là même à rendre plus acceptable les tenues décontractées au travail en période de canicule. Car, « l’effet pervers » de la cravate est qu’on fait « pousser les climatisations » et qu’« on consomme encore plus d’énergie et [qu’]en quelque sorte on aggrave le phénomène de réchauffement climatique ». On soulignera avec quelle acuité le ministre de l’écologie prend à bras le corps les vrais problèmes en nous proposant de traiter les conséquences d’un problème systémique et global de façon complètement ridicule.

Réduire l’usage des climatiseurs, réduire la circulation dans les grandes agglomérations... autant de mesures cosmétiques quand l’ambition écologique du gouvernement est proche du néant. La lutte contre les effets du changement climatique provoqués par la gestion capitaliste de l’économie passe par une politique de transport public complètement gratuit par nationalisation de l’industrie de l’énergie, sous contrôle et gestion des salariés, par une réduction du temps de travail conséquente et une gestion des ressources durable, entre autres. En aucun cas, l’écologie pseudo-transgressive de la chemise déboutonnée et de la cravate remise au placard ne va changer quoi que ce soit au défi écologique vital pour préserver nos conditions de vie sur terre.

Crédits photo : BFMTV




Mots-clés

Canicule   /    François de Rugy   /    Ecologie   /    Politique