^

Culture et Sport

« Vous les fossoyeurs de la planète et de Grandpuits »

Captain Simard, « Les graines de la misère » : une chanson en soutien aux raffineurs en grève

On dit souvent que la lutte inspire. Et le musicien Captain Simard est un habitué, avec son répertoire de chansons engagées. Pour sa toute dernière, il a souhaité mettre son talent au service du combat des raffineurs de Grandpuits contre le géant Total, dont il épingle le greenwashing avec sarcasme : « les oiseaux mazoutés et les coraux d'Amazonie, c'est ça l'écologie, Total merci pour elle ! »

samedi 6 février

C’est avec sa guitare, sa voix et son harmonica que le musicien Captain Simard a souhaité témoigner de son soutien aux raffineurs de Total Grandpuits en grève depuis le 4 janvier contre la suppression de 700 emplois. « Noël et ses sapins alimentent les braseros, et la neige est tombée sur l’assemblée générale » : ses premiers mots mettent tout de suite dans l’ambiance du piquet, où il se rendra ce dimanche pour jouer Les graines de la misère devant les grévistes et leurs familles, un événement festif où de nombreux soutiens sont attendus.

A l’encontre du géant pétrolier, l’artiste ne mâche pas ses mots, dénonçant un greenwashing qui laisse perplexe : « Mais sûr qu’on est pour défendre la terre, les arbres les oiseaux ; Mais compter sur l’industrie pétrolière, franchement c’est un peu gros ; On les connaît les raisons financières, on n’est pas des gogos ; Mais c’est toujours les graines de la misère qu’on sème sur notre dos ». Une chanson à découvrir de toute urgence. Nous avons interviewé son auteur.

.

RP. : En quoi la grève des raffineurs de Grandpuits te parle et pourquoi il t’a paru important d’écrire cette chanson ?

Captain Simard : « C’est une chanson qui a surgi face à l’urgence d’une situation. A l’heure où l’on tente de faire payer aux travailleurs et aux travailleuses les conséquences d’une crise sanitaire qui a pourtant épargné les grandes fortunes d’une part, et les désastres écologiques engendrés par la gloutonnerie démesurée du système capitaliste d’autre part, la grève des raffineurs de Grandpuits se situe à un endroit hautement symbolique.

Quel culot, quelle perversité de la part d’un groupe dont la fortune s’est faite en détruisant sans vergogne la planète de prendre le prétexte de l’écologie pour liquider des emplois ! Et quelle honte de le faire en ce moment précis où les classes populaires sont les plus fragilisées par une crise dont elles vont payer le prix fort, pour que se maintienne le Cac 40 ! Le discours servant à justifier ces licenciements est d’autant plus pervers qu’il ferait passer celles et ceux qui défendent leurs emplois pour des égoïstes ne se souciant guère de l’écologie, et ne mesurant pas les conséquences de la crise sanitaire. C’est tellement énorme que c’en deviendrait comique : ’Plus le mensonge est gros, mieux il passe’, disait Goebbels. Sauf que là, ça ne passe pas. Le mouvement qui est né à Grandpuits est salutaire et admirable. Et le silence médiatique qui l’entoure est bien la preuve de son importance, et de la crainte qu’ont les puissants qu’un tel mouvement fasse des petits.

En ce qui me concerne, mon arme, c’est ma voix. Si le fait de l’élever peut aider à briser un tant soit peu ce silence, et exprimer un peu de soutien à celles et ceux qui luttent en première ligne, j’aurai apporté de mon mieux ma petite pierre à un édifice que je souhaite voir tenir, car il nous représente toutes et tous face à ceux qui nous bousillent dans le seul but de se gaver encore davantage. »

RP. : Quel rôle les artistes peuvent jouer à ton avis aux côtés des travailleurs en lutte ?

Captain Simard : « Les artistes sont, ou du moins devraient être des relais, des porte-voix. Si le monde de l’art est à ce point muselé, relégué, démantelé en ce moment où il y aurait tant de choses à dire, ce n’est d’ailleurs pas un hasard... L’art, et c’est dans ce cas un bien grand mot, qu’on présente aujourd’hui comme ’populaire’ est celui qui, vide de sens, recherche le profit financier et l’abrutissement du plus grand nombre. Or, à mon sens, l’art ’populaire’ est au contraire celui qui émane du peuple. Qu’importe si sa portée commerciale est moindre, puisqu’il touche au vrai, dans la mesure où il s’agit de gens qui se parlent entre eux. Qui se disent, au moyen d’un dessin, d’un écrit, d’une chanson, ce qu’ils ont sur le cœur.

Et ’comme on a les mêmes choses sur le cœur, un jour on pourrait chanter en chœur’, dixit François Béranger. Cette forme d’art touche au profond de l’humain, et fédère les résistances. Cela créé du lien là où l’isolement brise les luttes et les individus. En cela, être artiste avec comme finalité la justesse de son art et non le profit est déjà une forme de résistance. C’est un moyen de célébrer les aspirations, mais aussi de dire ’non’, et de se rappeler que nous pouvons lutter tous ensemble. Si une chanson n’a jamais fait tomber un mur ou un régime, bien des régimes et des murs ont été renversés par des gens qui chantaient. Les gilets jaunes ont repris à leur compte des chants de la Commune. D’autres chants naissent à chaque mouvement (j’ai d’ailleurs rédigé un blog là-dessus. Cette forme de mémoire populaire est aussi un moyen de créer du lien, dans le temps. Apprendre des luttes passées, fédérer les résistances actuelles, unir et célébrer les individus : tel est le rôle de l’art à mon sens, et c’est ainsi qu’il trouve sa place au cœur de la lutte ».

Propos recueillis par Maryline Dujardin


Caisse de grève des raffineurs de Total Grandpuits

Rendez-vous pour les soutenir :

➡️ Ce dimanche 7 février à partir de midi à la Raffinerie pour une journée festive et familiale avec un spectacle de la Compagnie Isis et une représentation exclusive du nouveau spectacle Billion Dollar Baby de la comédienne Audrey Vernon.

- Entrée à prix libre au profit de la caisse de grève des raffineurs.
- Pour venir en transport depuis Paris, ligne de train P depuis la Gare de l’Est jusqu’à Nangis à 10h46 (arrivée 11h33) ou 11h46 (arrivée 12h33), puis covoiturage solidaire jusqu’à la raffinerie (trajet 10 min) : écrivez en commentaire si vous êtes véhiculé ou cherchez un covoiturage.

➡️ Mardi 9 février à 10h : tous à La Défense pour le dernier jour de la procédure du PSE, RDV au pied de la tour Total Michelet ! (attention ce n’est pas la même tour que les RDV précédents).

🔴📢 1 mois de grève en défense de l'emploi à la Raffinerie Total de Grandpuits 🔥 Les raffineurs lancent un appel à les...

Publiée par Raffinerie Grandpuits Gargenville en Lutte sur Mercredi 3 février 2021




Mots-clés

Raffinerie Grandpuits   /    Total   /    Vidéo   /    Culture et Sport