^

Monde

Palestine vivra

Cessez-le-feu ? La police israélienne continue son offensive et prend d’assaut Al-Aqsa à Jérusalem

Alors qu'un cessez-le-feu a été signé la veille entre l'Etat israélien et le Hamas à Gaza, à Jérusalem la police israélienne a forcé les portes de la mosquée d'Al-Aqsa où les palestiniens s'étaient rassemblés, avant de gazer la foule, de tirer des balles en caoutchouc et des grenades assourdissantes faisant au moins 10 blessés.

vendredi 21 mai

Crédit photo : Nasser Atta

Les forces de répression israéliennes ont tiré des gaz lacrymogènes, des grenades assourdissantes et des balles en caoutchouc sur les fidèles de la mosquée d’Al-Aqsa, quelques heures après que des dizaines de milliers de palestiniens se soient rassemblées sur le lieu saint, scandant des slogans de solidarité avec Gaza. Malgré la signature d’un cessez le feu hier entre le Hamas à Gaza et l’État israélien, les palestiniens de Jérusalem continuent à manifester contre la la colonisation et l’agression par l’État sioniste qui a fait fait plus de 200 morts en une semaine.

La police israélienne a réprimé le rassemblement en tirant des balles en caoutchouc sur la foule, comme le montre des images diffusés sur les réseaux sociaux.

Au moins dix palestiniens ont été blessés. Certains ont tenté de résister à l’attaque en répondant avec des pierres et quelques cocktails Molotov improvisés lancés en direction de la police.

Cette nouvelle agression démontre encore une fois le caractère colonial et répressif de l’État israélien contre le peuple palestinien. Une agression qui intervient après onze jours de frappes aériennes meurtrières contre Gaza et la répression meurtrière contre les palestiniens de Cisjordanie et des territoires occupés, qui visaient à mettre fin aux manifestations déclenchées à l’origine par les violents raids menés contre la mosquée d’Al-Aqsa en avril et la menace d’expulsion de familles palestiniennes dans le quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem. Au total, pas moins de 232 Palestiniens dont 65 enfants ont été tués dans la bande de Gaza depuis le début de l’offensive.

 
Des manifestations ont déjà eu lieu à Gaza et en Cisjordanie pour dénoncer la répression qui se poursuit après le cessez-le-feu.




Mots-clés

colonisation   /    Israël   /    Palestine   /    Monde