^

Politique

Répression judiciaire

Chambéry. Prison ferme pour deux Gilets Jaunes, la répression continue

Ce vendredi matin, le tribunal de Chambéry a confirmé deux nouvelles peines de prisons fermes pour des Gilets Jaunes. Douze mois de prisons pour chacun d’eux, dont six fermes, ces deux Gilets Jaunes rejoignent donc les plus 800 condamnées à de la prison ferme depuis le début du mouvement !

vendredi 12 avril

Crédits Photo : Manifestants rassemblés devant le palais de justice ce vendredi matin / Radio France - Xavier Grumeau

Retour sur les évènements en décembre

Les évènements ont eu lieu le 15 décembre 2018, en fin de manifestation. Alors que les Gilets Jaunes occupaient un rond point et faisaient comme souvent un barrage filtrant, un conducteur, au volant d’une voiture municipale, fonce vers la foule alors qu’une voie était dédiée à la circulation.
De nombreux Gilets Jaunes se regroupent autour du véhicule, l’homme sort de la voiture et des bousculades ont lieu. La scène se déroule sous le regard des forces de l’ordre qui ne font alors qu’accroître les tensions en envoyant des lacrymogènes supplémentaires. Alors que le véhicule redémarre brutalement, blessant plusieurs personnes, plusieurs Gilets Jaunes le stoppent à nouveau. Deux jeunes s’accrochent avec le conducteur et sont aujourd’hui poursuivis pour dégradation sur le véhicule et pour avoir pris à parti son conducteur.

Une Gilet Jaune que nous avons contactée rappelle que les évènements se sont déroulés peu de temps après le drame au Pont-de-Beauvoisin où un Gilet Jaune est mort écrasé par une automobiliste et que d’autres ont été blessés. Ce drame était encore frais dans la tête des chambériens. Le 15 décembre, pas de blessés graves, mais plusieurs touchés, dont quelques uns ont écopé de jours d’ITT.

Le jugement de ce vendredi

C’est en tout cas suite à cette confrontation que les deux Gilets Jaunes de 23 et 25 ans, sont aujourd’hui condamnés à 12 mois de prison, dont 6 avec sursis, 2 ans de mise à l’épreuve et 2500 € d’’amende, ils pourront « tout de même » effectuer leur peine sous bracelet électronique. Le parquet avait lui requis 1 an de prison ferme ! Même si le juge n’a pas suivi la proposition, les Gilets Jaunes présents en soutien sont sortis en colère du tribunal.

Les deux jeunes vont certainement faire appel de cette décision d’après les Gilets Jaunes qui avaient organisé un rassemblement de soutien devant le tribunal. Ce que ces derniers dénoncent, en plus de la peine largement abusive, c’est la justice ciblée, à deux vitesses, puisque les plaintes déposées contre le conducteur de la part des Gilets jaunes sont pour le moment restées lettre mortes, ce dernier ne semblant pas être inquiété juridiquement.

Nous relayons la vidéo de La Tvnet Citoyenne, qui donne la parole à des Gilets Jaunes témoignant de la situation :

Solidarité face à la répression

 

Dès le matin, un rassemblement a en effet été organisé devant le tribunal pour accompagner les deux incriminés durant leur jugement, à l’initiative notamment du collectif savoyard contre la répression. Environ 70 personnes étaient présentes.

Suite au jugement, les personnes rassemblées ont pris la direction de la mairie, afin d’exprimer leur mécontentement face à la décision de justice. Nous relayons ci-dessous la vidéo du Dauphiné Libéré :

Les Gilets Jaunes présents ont également interpellé le maire de la ville Michel Dantin à travers le slogan : « Dantin, Dantin petit Macron chambérien  ». Ils ont ensuite poursuivi leur parcours jusqu’à la préfecture, autre lieu symbolique du pouvoir et de la répression qui frappe partout chaque samedi dans les manifestations et qui se poursuit la semaine dans les tribunaux.

La création de ce type de collectif est une première réponse face à la répression. A Chambéry il est composé de différentes organisations politiques, syndicales, associatives : Alternatives et Autogestion, ATTAC, CGT, CNT, Ensemble ! Fédération Anarchiste, France Insoumise, FSU, Ligue des Droits de l’Homme, MJCF, NPA, PCF, PCOF, PG et Solidaires. Ils appellent d’ores et déjà à un nouveau rassemblement ce samedi à Chambéry à 14h, place des Éléphants.

La barre des 800 peines de prison ferme déjà dépassée

Ces deux nouvelles condamnations font évidemment suite à une répression juridique à l’échelle nationale. Récemment c’est le chiffre de 2000 condamnations qui est sorti, dont 800 avec de la prison ferme ! A cela il faut ajouter quasiment 9000 gardes à vues !

A mobilisation extraordinaire, répression extraordinaire ? C’est bien le message que semble envoyer le gouvernement, à travers toutes ces peines, les directives sont plutôt claires, il faut emprisonner ou en tout cas intimider le maximum de personnes. Face à cette réalité, il est central d’approfondir les cadres d’auto-organisations contre la répression. Chaque dimanche, des groupes s’organisent par exemple pour accueillir les personnes sortant de garde à vue, d’une part pour pouvoir discuter et manger un morceau après les 24 heures de détentions, mais aussi pour donner des conseils juridiques et proposer des actions pour mieux se défendre, collectivement, par la suite ! De plus, les sanctions vont se poursuivre, beaucoup de procès vont se tenir à moyen terme et il est nécessaire que personne ne se retrouve seul face à cette répression.

Ce sont des milliers de vies que le gouvernement cherchent à contraindre par la justice. Face à cette répression qui a pour but d’affaiblir et d’éteindre la mobilisation, il est nécessaire qu’on s’organise pour exiger et obtenir à minima l’amnistie pour tous les Gilets Jaunes !




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Chambéry   /    Emmanuel Macron   /    #JusticeDeClasse   /    Violences policières   /    Répression   /    Politique