^

Notre classe

Répression

Chambéry. Solidaires avec Bénédicte, en procès pour une pancarte !

Bénédicte Courtois, co-secrétaire de Solidaires Savoie, est convoquée ce jeudi 14 octobre au tribunal de Chambéry pour... le port d'une pancarte lors d'une manifestation en novembre 2020. Un rassemblement est appelé dès 11h du matin devant le Palais de Justice de Chambéry pour la soutenir.

mardi 12 octobre

En avril dernier, Bénédicte, co-secrétaire de Solidaires Savoie, avait passé une bonne partie de la journée en garde-à-vue. Il lui était reproché d’avoir défilé, en novembre 2020, avec une pancarte sur laquelle figurait la photo d’un commandant de police de Chambéry, prise lors d’une manifestation contre la réforme des retraites à l’hiver 2019-2020 et, à droite de la photo, l’inscription « All cops are blue » – « tous les flics sont bleus ». Une association que la police et la justice chambériennes s’accordent à considérer comme un outrage à agent, et ce alors même que selon Solidaires Savoie, aucun élément du dossier judiciaire ne permet d’identifier formellement Bénédicte.

Suite à sa garde-à-vue, Bénédicte avait été convoquée au tribunal le 1er juillet dernier, mais l’audience avait été renvoyée au 14 octobre. Comme l’écrit Solidaires Savoie%22%7D], « alors que tous les tribunaux de France croulent sous les dossiers, imposant des délais de traitement interminables pour nombre de victimes, et classant même régulièrement sans suite des plaintes déposées pour des faits graves, le parquet chambérien a lui le luxe d’instruire un dossier pour une pancarte, dont le caractère outrageant reste à démontrer ! »

Si tant d’énergie policière et judiciaire est déployée pour un motif si ridicule, ce n’est pas pour rien : Bénédicte est une militante active localement, engagée sur de nombreux fronts, et notamment contre les violences policières et la répression. La prendre pour cible est une manière d’essayer de lui faire courber l’échine, mais aussi d’envoyer un signal à toutes celles et tous ceux qui se solidarisent avec ces luttes. En réponse, les organisations politiques et syndicales locales appellent à se mobiliser ensemble contre la répression de Bénédicte et, au-delà, contre les mesures répressives et liberticides au service du pouvoir.

La convocation au tribunal de Chambéry de Bénédicte aura lieu ce jeudi 14 octobre. Rendez-vous à 11h, habillé en bleu, devant le Palais de Justice de Chambéry, pour unir nos forces et soutenir Bénédicte !




Mots-clés

Loi sécurité globale   /    Chambéry   /    Répression   /    Notre classe