^

Racisme et violences d’Etat

Surenchère raciste

Chasse aux étrangers : Darmanin veut multiplier les expulsions et les places en centre de rétention

Dans une circulaire envoyée aux préfets le 17 novembre, Darmanin détaille une série de mesures visant à augmenter la cadence des expulsions des étrangers ayant la notification d’Obligation de Quitter le Territoire Français (OQTF). Une annonce qui vient accompagner le projet de loi Immigration, nouvelle illustration de la surenchère raciste et sécuritaire du gouvernement.

mercredi 23 novembre

« Je vous demande d’appliquer à l’ensemble des étrangers sous OQTF la méthode employée pour le suivi des étrangers délinquants » peut-on lire dans la dernière circulaire envoyée aux préfets par le ministre de l’Intérieur le 17 novembre. . Le contenu de cette circulaire traduit une véritable surenchère autoritaire contre les étrangers en France. Le ministre donne l’ordre d’augmenter la cadence des expulsions et donc la chasse aux étrangers. Revendiquant d’abord l’augmentation de 22% des OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français) effectives en 2022, Darmanin pointe des « limites importantes [...] de la réelle efficacité de notre politique d’éloignement » et justifie ainsi la nécessité d’avoir une politique encore plus répressive.

Dans la liste des mesures qu’il demande aux préfets de prendre, Darmanin ordonne ainsi de notifier des OQTF de façon systématique notamment « à l’issue d’une interpellation ou d’un refus de titre de séjour » assumant la mise en place d’ une véritable « police du séjour ». Dans un tweet des AmisDuDiplo qui publie le document annoté par le ministre lui-même, le ministre souligne notamment les dispositions demandant d’« assigner à résidence les étrangers sous OQTF non placés en rétention » pour renforcer le contrôle des sans-papiers par la police, mais aussi la suspension des droits pour les personnes ayant reçu une OQTF. Le ministre demande l’organisation par les préfets d’une réunion « avec les bailleurs sociaux de votre territoire » dans l’objectif de radiographier les étrangers qui auraient « indûment » accès à un logement social. Une mesure scandaleuse visant à retirer les droits élémentaires comme celui d’avoir un toit à des personnes pour le simple fait qu’ils soient sans-papiers.

À cela, s’ajoute également l’annonce de l’augmentation des places en centre de rétention pour les étrangers qui seraient en situation irrégulière. Le ministre annonce ainsi que : « Sous un mois, 220 places de CRA [Centre de Rétention Administrative] - soit 10% de la capacité du parc - seront remises à votre disposition », ajoutant d’ailleurs que dans le cadre de l’examen de la LOPMI, le gouvernement prévoit une augmentation des places à 3000 en CRA d’ici 2025-2026.

Cette circulaire a été envoyée dans un contexte de renforcement de l’appareil répressif et de durcissement des lois pour les étrangers résidant en France avec prochainement le vote d’une énième loi immigration et l’adoption hier soir de la loi LOPMI. Au moment où se réactualisent les débats dans l’Union européenne sur l’accueil des migrants, Darmanin est très clair sur les objectifs du gouvernement : renforcer la chasse aux étrangers par des dispositifs policiers d’ampleur et par des attaques contre leurs droits élémentaires. Plus que jamais, il est urgent de lutter contre les projets racistes et autoritaires du gouvernement et pour imposer l’accueil inconditionnel et la régularisation de tous les sans-papiers.



Mots-clés

Racisme d’État   /    Migrants   /    Gérald Darmanin   /    Ouvrons les frontières   /    Racisme   /    Racisme et violences d’Etat