×

Justice de classe

Christine Lagarde / Famille Traoré : 2 poids, 2 mesures

D'un côté, la famille d'un homme mort dans un commissariat qui réclame justice. De l'autre, l'ex-présidente du FMI, trempant jusqu'au cou dans une affaire de gros sous et d'arrangement entre amis avec l’homme d’affaires véreux Bernard Tapie. L'actualité nous offre, avec une réalité saisissante, le vrai visage de l'institution judiciaire : une machine au service des classes possédantes. Frédéric Apoyo

Facebook Twitter

Bagui et Youssouf Traoré : Enfermés "préventivement" et condamnés par une justice aux ordres

Rien n’est épargné à la famille Traoré. Alors qu’Assa est menacé par la Maire de Beaumont sur Oise pour diffamation, le procès de Youssouf et Bagui s’est clôturé sur des condamnations scandaleuses. Pendant plusieurs heures, des policiers ont affirmé ... ne pas pouvoir identifier Youssouf et Bagui comme les auteurs d’actes violents, outrages et menaces envers la police, le jugement apparait comme un coup de tonnerre : 8 mois ferme pour Bagui et 2 ans d’interdiction d’aller et venue à Beaumont sur Oise, 3 mois ferme aménageable pour Youssouf. Le tout agrémenté, pour chacun des frères, d’une amende de plus de 7000 euros.

Auparavant, Bagui et Youssouf avaient été détenus préventivement, pendant 3 semaines. Un acharnement qui confine au procès politique pour la famille Traoré, qui mène un combat exemplaire contre les violences policières suite à la mort de leur frère Adama, en juillet dernier. « On essaye de casser une cellule familiale », a dénoncé Assa Traoré à la sortie du procès. Une vision on ne peut plus juste, tant la famille Traoré est aujourd’hui à la pointe de la lutte contre les violences policières. Le rendu de ce procès laisse le goût amer que la justice a voulu faire un exemple, comme à l’encontre des syndicalistes combattifs ou des militants condamnés lors du mouvement contre la loi travail.

Pour Christine Lagarde, une justice bien plus clémente ...

Christine Lagarde, ex présidente du FMI et ex ministre, se retrouve actuellement devant les tribunaux dans l’affaire du Crédit Lyonnais. Point de rétention préventive, bien entendu et ce, alors que Christine Lagarde est poursuivie pour une "négligence" qui a tout de même permis à Bernard Tapie d’empocher la coquette somme de 409 millions d’euros. Le procès s’est par ailleurs métamorphosé - ce doit être la magie du spectacle - en théâtre de l’oubli. Le tout appuyé par le procureur qui a estimé, malgré 20 ans de preuves dans l’affaire du Crédit Lyonnais et sur le cas spécifique de Christine Lagarde, que les preuves n’étaient pas réunies pour condamner l’ex patronne du FMI ! Sans doute qu’après Cahuzac, tombé pour sauver la caste politicienne, une nouvelle condamnation dure aurait fait tâche, à l’heure où l’instabilité politique et le discrédit des deux piliers de la démocratie bourgeoise n’est plus à démontrer.

Condamnation et acharnement d’un côté, clémence et arrangement de l’autre. La comparaison entre le traitement judiciaire envers la famille Traoré et Christine Lagarde est saisissant. Il offre le visage parfait d’une justice de classe qui peine de plus en plus à garder le masque, tant les Cahuzaqueries sont nombreuses et la répression nécessaire pour faire taire les voix contestataires. Bien entendu, les intérêts des travailleurs et des masses populaires se trouvent du côté d’Assa, Youssouf et Bagui. Au côté de Wamen et des Goodyear, des Air France et de l’ensemble des condamnés lors des mouvements sociaux. Plus que jamais, nous devons exiger la relaxe et l’arrêt des poursuites envers Bagui et Youssouf , la levée de l’état d’urgence, le désarmement de la Police qui mutile et tue les nôtres, toute la lumière et la condamnation de tous les " Cahuzac" et l’amnistie de tous les condamnés des mouvements sociaux, des Traoré aux zadistes, des manifestants de la COP 21 à ceux de la loi travail.


Facebook Twitter
Acharnement : Anasse Kazib poursuivi par l'État pour des prises de parole contre l'extrême-droite

Acharnement : Anasse Kazib poursuivi par l’État pour des prises de parole contre l’extrême-droite

« Mission de dialogue » : Macron en Kanaky pour légitimer la répression et poursuivre le passage en force

« Mission de dialogue » : Macron en Kanaky pour légitimer la répression et poursuivre le passage en force

Offensive contre l'assurance-chômage : l'exécutif pourrait durcir les conditions d'indemnisation

Offensive contre l’assurance-chômage : l’exécutif pourrait durcir les conditions d’indemnisation

Lidl : comment l'entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Lidl : comment l’entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Répression coloniale : un dirigeant de la RATP dans la délégation de Macron en Kanaky

Répression coloniale : un dirigeant de la RATP dans la délégation de Macron en Kanaky

Incendie d'une synagogue à Rouen : un acte antisémite odieux, une instrumentalisation xénophobe

Incendie d’une synagogue à Rouen : un acte antisémite odieux, une instrumentalisation xénophobe

« Rétablir l'ordre Républicain » : Glucksmann légitime la répression coloniale en Kanaky

« Rétablir l’ordre Républicain » : Glucksmann légitime la répression coloniale en Kanaky

« Journée prisons mortes » : un mouvement pour exiger toujours plus de répression

« Journée prisons mortes » : un mouvement pour exiger toujours plus de répression