^

Notre classe

Jeunes précaires en grève !

Chronodrive. Débrayage surprise au lendemain de la première grève, les clients montrent leur solidarité !

Après une première journée de grève majoritaire pour les salaires ce samedi 25 juin, les jeunes travailleurs de Chronodrive ont à nouveau fait preuve de courage et de détermination avec un débrayage surprise dans la matinée du dimanche 26 juin !

lundi 27 juin

Pour soutenir les travailleurs précaires de Chronodrive et les aider à arracher des augmentations de salaires, donnez à la caisse de grève !

Au lendemain de leur première journée de grève majoritaire pour les salaires, les jeunes travailleurs précaires de Chronodrive ont à nouveau montré toute leur détermination dans le combat contre un de patrons le plus riche de France : ce dimanche, les salariés ont organisé un débrayage surprise de 45 minutes sur le magasin de Basso Cambo pendant le « rush » de 11 h, soit le moment où la plupart de la clientèle vient récupérer ses commandes.

Cette action était une réponse aux décisions de la direction qui avait reporté la plupart des commandes à dimanche en prévision de la grève de samedi. Une manœuvre qui lui permettait de minimiser l’impact de la grève en surchargeant de travail les salariés travaillant le dimanche, mais aussi de responsabiliser les grévistes pour diviser au sein du magasin et, dans le même temps, d’invisibiliser la grève auprès des clients. Au grand malheur de la direction, la manœuvre n’a pas fonctionné.

Cette nouvelle grève a été difficile à organiser, car les jeunes salariés ont dû faire face à la peur d’un débrayage surprise, beaucoup plus dur à réaliser dans la mesure où il faut quitter son poste, au moment où l’activité bat son plein avec des sonneries résonnant partout dans le magasin et des commandes en cours de livraison. En définitive, l’action a été une réussite : 13 salariés ont arrêté de travailler pour aller diffuser un tract aux clients et les informer des raisons de la colère. Dans cette action, se sont mobilisé, non seulement une partie de travailleurs qui ont fait grève la veille et qui travaillaient ce dimanche, mais aussi des salariés qui n’avaient pas fait grève le jour antérieur. Une preuve que la colère est large parmi les salariés du magasin et que la solidarité entre les préparateurs de commandes se renforce.

L’action a aussi été une réussite auprès des clients qui malgré l’attente occasionnée par le débrayage et les bouchons à l’entrée du magasin, ont salué le courage des grévistes et ont montré leur soutien. Plusieurs ont même décidé de donner à la caisse de grève. D’autres expliquaient que leurs propres enfants se trouvent dans des conditions de travail semblables et que c’est très encourageant de voir les jeunes se battre contre la précarité et pour leurs avenirs, surtout dans un contexte de crise économique.

La solidarité des clients, qui traversent eux aussi les difficultés de l’inflation, ainsi que la grève de ce samedi avec ce premier débrayage, montre que la peur vis-à-vis de la direction est en train d’être brisée. Une victoire pour les jeunes salariés de Chronodrive, mais aussi pour l’ensemble de jeunes précaires qui doivent aussi faire face à des conditions de travail dégradées et des salaires au plus bas.

En préparation de leur prochaine journée de grève samedi 9 juillet, pour laquelle les salariés de Basso Cambo ont appelé l’ensemble des magasins Chronodrive à les rejoindre, ce débrayage montre d’autant plus tout le potentiel de mobilisation d’une jeunesse travailleuse qui refuse la précarité.

Pour soutenir les travailleurs précaires de Chronodrive et les aider à arracher des augmentations de salaires, donnez à la caisse de grève !



Mots-clés

salaires   /    Chronodrive   /    Jeunesse   /    Grève   /    Précarité   /    Toulouse   /    Notre classe