^

Monde

Écologie

Chutes de grêle à Mexico : les catastrophes liées à la crise climatique se multiplient

Après plusieurs jours de soleil, une violente averse de grêle s’est soudainement déchainée dans les rues de Mexico. Une image insolite qui doit nous rappeler l’urgence d’agir face à la crise climatique en cours.

mardi 14 juin

Crédits photo : Capture d’écran vidéo Twitter

La ville de Mexico s’est retrouvée couverte de glace ce dimanche 12 juin suite à un orage de grêle particulièrement violent. Les averses de fin de journée ne sont pas rares au Mexique en cette période de l’année, il s’agit en effet de la saison humide. Cependant, les images des rues couvertes de dizaines de centimètres de glace, bloquant notamment une autoroute, sont particulièrement alarmantes. D’autant plus que, la veille, les températures avoisinaient les 30°C et les habitants sortaient torse-nu. Ce violent orage n’a pas fait de victimes, mais a bien provoqué l’effondrement du toit d’un supermarché qui a, heureusement, pu être évacué avant. Cette situation, fortement improbable, n’est rien d’autre qu’une illustration de la crise climatique que nous vivons.

Dans le monde entier, ces phénomènes climatiques de plus en plus brutaux se multiplient. En France, après l’été 2021, le plus chaud jamais enregistré en Europe, nous nous apprêtons à subir une nouvelle vague de chaleur, dépassant par endroit les 40°C alors que nous venons de vivre un mois de mai record en matière de températures. Même son de cloche en Californie du Sud, où les habitants se préparent également à une nouvelle canicule potentiellement mortelle. Au Brésil, au moins 56 personnes ont perdu la vie et 56 autres sont portées disparues suites aux fortes pluies et inondations dans la région de Recife (Nord-Est du pays) alors que la canicule qui a touché l’Inde et le Pakistan, où les températures ont atteint les 50°C durant le mois de mars et d’avril, a fait 90 victimes.

En effet, si ces phénomènes météorologique extrêmes (canicules, fortes précipitations, tempêtes…) sont naturels, leur fréquence et intensité augmentent à cause du réchauffement climatique, c’est ce que démontre notamment le dernier rapport du GIEC. Selon cette étude alarmante, 3,3 à 3,6 milliards d’humains vivent aujourd’hui dans des conditions de forte vulnérabilité au réchauffement climatique, c’est-à-dire qu’ils et elles sont déjà impactées entre autres par les pénuries d’eau, la montée des eaux et l’insécurité alimentaire. En 2100, ce serait entre la moitié et les trois quarts de la population mondiale qui sera exposée à des combinaisons mortelles de chaleur et d’humidité explique le rapport, posant également la nécessité de changer au plus vite notre mode de production.

Pour ne pas dépasser une hausse de 1,5°C de la température globale, au-delà de laquelle nous ne pourrons pas nous adapter à l’échelle mondiale, il faut agir radicalement et au plus vite. Cependant nos gouvernements marchent main dans la main avec les entreprises qui continuent de détruire notre planète et mettent ainsi en danger nos vies. Ainsi, 63 milliardaires émettent en un an autant de gaz à effet de serre que la moitié de la population française. Et dernièrement, après avoir voté l’interdiction de vente de voitures hybrides et thermiques neuves d’ici 2035, le Parlement européen s’est assuré de faire exception pour les voitures de luxe en adoptant l’amendement « Ferrari » , alors même qu’il s’agit des voitures les plus polluantes. Une fois de plus, la classe dirigeante fait passer le plaisir des riches devant notre survie.

L’urgence dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui, alors que cela fait plusieurs décennies que les scientifiques et les ONG ne cessent d’interpeller les gouvernements et que les sommets mondiaux se succèdent, doit nous alerter sérieusement. Nous n’avons plus de temps à perdre à attendre derrière ces dirigeants pour lesquels le profit passera toujours avant nos vies, la transition écologique ne pourra se faire sous le capitalisme, système voué à l’appauvrissement et à la destruction de la planète.



Mots-clés

Ecologie   /    Mexique   /    Monde