^

Monde

Solidarité avec le peuple palestinien !

Cisjordanie. L’armée israélienne réprime à balles réelles la révolte palestinienne près de Naplouse

Suite à des provocations de colons israéliens revendiquant des territoires du Nord Ouest de la Cisjordanie, l'armée israélienne a violemment réprimé la mobilisation palestinienne en fin de semaine dernière. Au moins sept manifestants ont été blessés par balle, et des dizaines réprimés.

mardi 28 décembre 2021

Crédits photo : Raneen Sawafta/Reuters

La semaine dernière, le village de Burqa en Cisjordanie, situé à proximité de la colonie israélienne d’Homesh, a connu plusieurs jours d’affrontements. La municipalité de Naplouse rapporte en effet que jeudi après-midi, des centaines de colons israéliens revendiquant l’avant-poste illégal d’Homesh situé près de Burqa, ont attaqué ce village, des dizaines d’entre eux essayant d’entrer dans des maisons individuelles. Cette attaque prenait place alors que des milliers d’israéliens s’étaient rassemblés le jour-même près de Homesh pour commémorer la mort de Yehuda Dimentman, un colon tué lors d’une attaque contre une voiture, et réclamer la légalisation de cette colonie, provoquant la colère des palestiniens.

Face à la révolte légitime de la population palestinienne, l’armée israélienne a réprimé violemment. Dans la nuit du jeudi au vendredi 24 décembre, l’armée israélienne a en effet attaqué le village de Burqa, faisant 68 à 130 blessés côté palestiniens. Face à cette nouvelle offensive colonialiste de l’armée israélienne, un premier front de résistance s’était organisé suite à un appel provenant d’une Mosquée du village de Sebastia, au Nord Ouest de la région de Naplouse. Plusieurs dizaines de palestiniens sont également arrivés de Jenin et d’autres villes environnantes pour soutenir les habitants de Burqa et s’organiser face à la violence de l’armée israélienne. C’est avec des boucliers de fortunes face aux tirs des soldats que les palestiniens ont mené une contre-offensive pour tenter de faire reculer l’armée sioniste.

La Palestine Red Crescent Society (PRCS) a déclaré à l’Agence Palestinienne de presse et d’information WAFA que 42 Palestiniens, dont un journaliste, avaient été blessés après avoir été touchés par des tirs de flashballs, tandis que 83 autres ont subi une suffocation par inhalation de gaz lacrymogènes tirés par l’armée israélienne. Deux ambulances ont également été touchées par des soldats israéliens avec des grenades paralysantes et des bombes lacrymogènes.

La nuit suivante, les révoltes et la répression se sont poursuivis près de Homesh avec des des tirs à balles réelles qui ont blessés 7 manifestants palestiniens tandis que 35 autres ont été blessés par les balles en caoutchouc des soldats de Tsahal, comme le rapporte The Times of Israel. Un adolescent de 17 ans a à cette occasion été gravement blessé a informé le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne (AP).

Face à cette violence de l’armée israélienne, un hashtag #SaveBurqa a été lancé sur les réseaux sociaux, cumulant des centaines de messages de solidarité et de dénonciation de la politique coloniale de l’Etat d’Israël.

Cette nouvelle vague de répression s’inscrit dans une année de tensions intenses provoquant la mort de plusieurs centaines de palestiniens qui doivent faire face quotidiennement aux attaques et aux bombardements de l’armée sioniste. Des tensions décuplées dans la zone depuis l’assassinat du colon Yehuda Dimentman par deux hommes armés palestiniens qui ont ouvert le feu sur sa voiture le 16 décembre, conduisant à une multiplication des attaques contre les villages palestiniens près de la ville de Naplouse, en Cisjordanie.

Alors qu’aujourd’hui, entre 600 000 et 750 000 colons israéliens vivent dans au moins 250 colonies illégales en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est, l’année aura également été marquée par des mobilisations importantes après l’offensive sur Sheikh Jarrah. Un mouvement qui a été l’occasion d’une unification par en bas des Palestiniens, « rassemblant habitants de Cisjordanie, gazaouis, et – fait relativement inédit – les palestiniens des des camps de réfugiés au Liban et en Jordanie ainsi que ceux des « territoires occupés » de 1948 et 1967. » Cette dynamique est porteuse d’espoirs immenses pour l’avenir de la lutte palestinienne avec laquelle la solidarité doit être la plus large.




Mots-clés

Burqa   /    Naplouse   /    Cisjordanie   /    Israël   /    Palestine   /    Monde