^

Notre classe

Répression

Communiqué. Les 6 enseignants de Pasteur mutés de force la veille des vacances

Nous relayons le communiqué de l'équipe pédagogique de l'école Pasteur suite à l'envoi des arrêtés d'affectation actant la mutation forcée dont font l'objet les six enseignant.e.s réprimé.e.s. Face à cette répression politique, partie prenante de la chasse aux "islamo-gauchistes" menée par Blanquer, il est nécessaire d'amplifier la mobilisation.

vendredi 22 avril

Répression inédite dans l’Education nationale : les 6 de Pasteur muté·es de force Macron : des paroles mais pas d’actes !

Aujourd’hui, vendredi 22 avril, dernier jour avant les vacances scolaires et 2 jours avant le 2ème tour des élections présidentielles, nous apprenons que la direction académique de Bobigny (DSDEN) a acté les six mutations forcées de nos collègues qui sont affecté·es dans plusieurs villes du département (Clichy-sous-Bois, Stains, Aubervilliers, Saint-Denis). Ces nouvelles affectations prennent effet dès le 9 mai.
Deux collègues sont affectées à Aubervilliers , dans la même ville que l’ancienne directrice qui a jeté l’équipe en pâture dans un journal d’extrême-droite, l’Incorrect, en janvier 2022. Ainsi exposé·es à la fachosphère, nous avons demandé la protection fonctionnelle qui ne nous a jamais été accordée.

L’administration s’est donc appuyée sur les propos mensongers et diffamatoires relayés par l’extrême-droite pour prendre ces mesures contre nos collègues qui seraient responsables de "dysfonctionnements". Les dossiers administratifs des 6 de Pasteur sont pourtant vides et les conclusions de l’enquête administrative reprennent les éléments de langage et les diffamations de l’extrême-droite : « Le système [...] en autogestion [...] qui s’est installé a conduit peu à peu l’école Pasteur à ne plus être une école de la République ». La direction académique a même refusé d’entendre une directrice pourtant restée 7 ans dans l’école et a modifié le témoignage d’une autre directrice.

Le communiqué de ces deux anciennes directrices qui ont exercé à l’école de 2008 à 2020 ainsi que le courrier au ministre par tous les enseignant.es, tous les membre du RASED, les deux anciennes directrices, l’ancien directeur, des anciens membres de la circonscription et quatorze anciens collègues démontrent bien l’investissement des collègues et les manœuvres manipulatrices de la direction académique.

Nous, les 19 enseignant·es de l’école Pasteur de Saint-Denis avons été en grève reconductible depuis le 8 avril pour faire annuler cette procédure injuste. Nous avons le soutien des parents d’élèves, des habitant·es, de la communauté éducative, des organisations syndicales, des élu·es, à Saint-Denis, dans le département et bien au-delà. Depuis le début de la mobilisation, nous avons organisé quatre rassemblements : deux devant la DSDEN, un devant la mairie de Saint-Denis et un devant le ministère de l’Éducation nationale. Ces rassemblements ont réuni, à chaque fois, plusieurs centaines de personnes dont beaucoup de familles de l’école mobilisées.

Malgré l’ampleur et la force de cette lutte, l’administration est restée sourde et méprisante envers nous, nos élèves et leurs familles. Macron, que nous avons interpellé jeudi 21 avril à Saint-Denis, s’était pourtant engagé à intervenir. Manifestement, il a décidé de participer à la destruction de cette école et à la maltraitante des enseignant·es, des enfants et de leurs familles. Ainsi, le ministère qui prône la stabilité des équipes dans l’éducation prioritaire, détruit l’école Pasteur qui en était pourtant un exemple.

Comment et qui va expliquer à 300 élèves qu’iels ne reverront plus ces 6 enseignant·es, présent·es, pour la plupart, depuis plus de dix ans dans l’école ?
Nous ne pouvons nous résoudre à cette décision violente et injustifiée

Prochains RDV de mobilisation
• grève reconductible dès le 9 mai
• samedi 7 mai : action de soutien avec les familles du quartier
• concert de soutien après les vacances ( date et infos à venir)
Nous appelons à une journée de grève nationale contre la répression dans l’Education nationale la semaine du 9 mai .



Mots-clés

#SoutienAux6dePasteur   /    Education nationale    /    répression syndicale   /    « Sois prof et tais-toi »   /    Grève   /    Education   /    Répression   /    Notre classe