^

Politique

Drame

Condamné à 8 mois de prison pour vol, un jeune homme se tranche la gorge au tribunal

Marianne révèle qu'un jeune homme de 18 ans a tenté de mettre fin à ses jours après l’annonce de sa peine : 8 mois de détention pour un vol de téléphone. Pendant ce temps-là, les politiques corrompus comme Nicolas Sarkozy sont invités à la télévision.

mercredi 3 mars

Crédits photo : Zakaria ABDELKAFI/AFP

Une condamnation qui vire au drame

C’est un drame raconté par Marianne. Deux jeunes hommes passaient ce lundi au tribunal pour un vol de téléphone dans le métro parisien. L’un d’eux, A., est un ancien mineur isolé âgé de 18 ans. « Au moment de l’annonce du maintien en détention, A. sort une lame de rasoir et l’utilise pour se trancher la gorge avant de s’écrouler dans le box. Selon un témoin de la scène, le jeune homme avait dissimulé l’objet dans sa bouche, certainement alors qu’il se trouvait en détention. » rapporte le journal.

Trente minutes plus tard, les pompiers arrivent puis encore dix minutes s’écoulent pour qu’un médecin se charge d’A., alors que le tribunal de Paris se trouve à cinq minutes d’un hôpital. Le jeune homme, qui s’en est sorti car sa carotide n’a pas été touchée, avait déjà eu recours à la mutilation, comme le rapporte Marianne. Ce fait a d’ailleurs été mentionné durant son audience. Même si une enquête administrative a été ouverte pour comprendre les raisons qui ont poussé A. à en arriver à un tel acte, une source proche du dossier a déclaré au journal Marianne que : « L’idée du maintien en détention devait lui être insupportable ».

Une justice à deux vitesses

En 2017, 103 personnes incarcérées se sont suicidées, la France étant l’un des pays d’Europe qui présentent le taux de suicides en prison le plus élevé. Une expression de l’impact dramatique des conditions de détention sur l’état psychologique des détenus. Aussi, la pression de la réinsertion au terme de la peine effectuée est aussi facteur de dégradation de l’état psychologique.

Une situation qui ne peut manquer de faire écho à celle de Nicolas Sarkozy, condamné récemment à un an de prison ferme pour corruption et trafic d’influence, peine qu’il ne purgera probablement jamais et qui ne l’empêche pas de parader dans les médias pour se défendre.




Mots-clés

Prisons   /    #JusticeDeClasse   /    Politique