^

Politique

Contre la loi El Khomri, les fédérations CGT s’expriment

L’annonce de la loi El Khomri a provoqué de nombreuses réactions au sein de la CGT. Nous reproduisons ci-dessous les prises de position de plusieurs fédérations et unions locales, qui se positionnent résolument contre le projet de loi.

Fédération CGT Commerce et Services

La Fédération CGT Commerce, Services et Distribution est atterrée par le communiqué commun publié le 23 février 2016 après la réunion de dix organisations syndicales à l’initiative de la CGT.

Nous nous prononçons pour le retrait immédiat et sans conditions du projet de Loi dit El Khomri, car il ne s’agit pas de « risques » pour les salarié-e-s et les jeunes, mais de jeter les travailleurs en pâture au patronat, en abrogeant des conquêtes sociales.

Nous nous questionnons sur le passage : « Elles conviennent de travailler ensemble sur la construction de droits nouveaux, et sur les autres articles du projet, notamment, sur les licenciements économiques, le forfait jours, l’organisation du travail et la santé au travail, l’apprentissage, …

Pour notre Fédération, il est hors de propos d’engager la négociation sur ce projet de Loi rétrograde alors que nos camarades sont jetés en prison, convoqués par les forces de l’ordre ou licenciés à cause de leur engagement aux côtés des salarié-e-s.

Dans nos secteurs d’activité, déjà frappés violemment par les Lois Macron et Rebsamen, et contre lesquelles la Fédération n’a cessé d’alerter et de mobiliser, nombreuses sont les luttes dans les entreprises.

Nous considérons qu’il est de la responsabilité de la Confédération de faire converger toutes les luttes professionnelles pour permettre la conquête de « droits nouveaux ».

Il n’est plus l’heure de tergiverser, il faut relever la tête et s’engager tous ensemble dans l’action.



CGT - Fédération des Organismes Sociaux

Avec El Khomry, c’est l’esclavage qui nous attend !


CGT - Fédération Nationale des Industries Chimiques

Les salariés avec la CGT doivent RIPOSTER de manière massive. NON, ON NE NEGOCIE PAS LE RECUL SOCIAL, ON LE COMBAT ! La mobilisation dans les entreprises est incontournable et urgente : créons l’unité des salariés autour des revendications portées par la CGT :

- RETRAIT DU PROJET KHOMRI

- RÉDUCTION DU CHÔMAGE PAR LES 32 HEURES SANS PERTE

- AUGMENTATION DES SALAIRES

- INVESTISSEMENTS CRÉATEURS D’EMPLOI

- MISE EN PLACE DE LA GRILLE DE SALAIRES AVEC LE SMIC À 32 HEURES ET RETRAITE À 60 ANS


LE CŒUR DE NOS GARANTIES EST TOUCHÉ !

STOP À L’AUSTÉRITÉ ! PLACE AU PROGRÈS SOCIAL.


UD CGT 84

Si la loi Khomri passe, cela ouvrira la porte à la destruction de tous les statuts de la fonction publique et des entreprises publiques. C’est ce projet, que le MEDEF avait rêvé et que Sarkozy n’avait pas osé, que le gouvernement voudrait nous imposer !!

Pour la CGT :

- Faciliter les licenciements et insécuriser les salariés C’EST NON !

- Interdire les licenciements, renforcer les droits des travailleurs C’EST OUI !

- Renforcer la flexibilité, mettre en cause la hiérarchie des normes C’EST NON !

- Diminuer la durée du travail et augmenter les salaires C’EST OUI !

CE PROJET N’EST NI AMENDABLE, NI NEGOCIABLE. ABROGATION DES LOIS MACRON, REBSAMEN ET LA LOI DITE DE SECURISATION DE L’EMPLOI.


CGT Travail Emploi Formation Professionnelle (SNTEFP-CGT)

C’est une offensive contre le fondement même du code du travail qui est menée, contre l’idée que l’exploitation des salariés soit limitée par d’autres règles que celle qu’impose la logique du profit.

Le gouvernement a déjà prévu la suite : si la loi El Khomri est votée, il aura les mains libres pour poursuivre la réécriture complète du code du travail. Ni amendable, ni négociable, le projet de loi doit être retiré !

Pour la CGT, Il faut au contraire fortifier le code du travail pour lutter contre l’explosion de la précarité et la dégradation des conditions de travail. Les réformes du code du travail (la cinquième depuis 2012 !), les milliards de cadeaux fiscaux et d’exonération donnés au patronat depuis des années n’ont créé aucun emploi.

Il y a besoin d’une réaction immédiate, forte et unitaire du monde du travail, salarié-es, précaires, privé-es d’emplois. Le SNTEFP-CGT appelle à la mobilisation pour mettre en échec le gouvernement.

Partout organisons des assemblées générales et des heures d’information syndicale !




Mots-clés

CGT   /    Loi El Khomri   /    Politique