^

Du Pain et des Roses

Pride

Contre le pinkwashing, cortège internationaliste et révolutionnaire à la Marche des Fiertés !

Après avoir marché le 20 juin à la Pride Radicale à Paris, les militant-e-s de Révolution Permanente et Du Pain et des Roses seront présent-e-s à la Marche des Fiertés sans aucune illusion vis à vis des promesses d’un “capitalisme rose” où nos droits sont voués à être utilisés comme des gages des politiques impérialistes, racistes et répressives de l’Etat.

jeudi 24 juin

Le mois des fiertés 2021 arrive dans un contexte où le gouvernement et toute la classe politique effectuent un tournant à droite et mènent une offensive répressive et liberticide contre notre classe sociale, les LGBTI+ et les habitant-e-s de quartiers populaires. Alors que les plans d’austérité économique du gouvernement se multiplient pour nous faire payer la crise, la Macronie tente de se donner un vernis progressiste en faisant passer des lois pro-LGBTI+ à l’image de la PMA, en débat depuis plus d’un an.
 
Ces lois sont entièrement soumises aux exigences électorales de LREM qui prépare les régionales et la présidentielle de 2022. Schiappa, bras droit de Darmanin qui s’illustre par ses sorties racistes et homophobes, a annoncé un plan de subventions pour ouvrir un centre des histoires de la lutte LGBTI+ à Paris en amont des régionales en Ile de France. Le gouvernement francais instrumentalise les revendications féministes et LGBTI+ comme une véritable caution de sa politique raciste et impérialiste, comme on peut le voir dans le lien étroit que la France entretient avec l’état colonial d’Israël qui voudrait justifier le génocide palestinien par le pinkwashing.
 
Ce qu’on constate, c’est que, partout dans le monde, nous devons lutter pour avoir accès à des miettes de droits démocratiques alors que les conditions de vie des LGBTQI+ continuent de se dégrader. Le 17 mai, dans une tribune au Journal du Dimanche, Schiappa annonçait que les chiffres des agressions LGBTI+ avaient baissé en 2020. En réalité, le même jour, l’association SOS Homophobie a sorti un rapport inquiétant qui démontre une augmentation des violences LGBTIphobes dans les foyers en 2021. Durant les confinements répétés, de nombreux-ses étudiant-e-s précaires ont été contraint-e-s de retourner vivre chez leurs parents au risque d’être exposé-e-s à des violences multiples et sans possibilité d’aller ailleurs, le gouvernement ne donnant que des poussières aux services d’accueil d’urgence des personnes LGBTI+. Par ailleurs, les centaines de PSE réalisés par le patronat en 2021 plongent notre camp social, composé de nombreuses personnes LGBTI+, dans la précarité.

Dans plusieurs pays du monde, face aux attaques patronales et réactionnaires, on a vu des personnes LGBTI+, et tout particulièrement des femmes trans, au coeur des mouvements comme aux USA, avec le slogan “black trans lives matter", ou durant le soulèvement en Colombie, où des femmes trans étaient sur la ligne de front incarnant la colère de toute une frange de la population.

En France, nous avons connu le 20 juin une manifestation sans précédent qui a rassemblé plusieurs milliers de personnes queers, racisées et noires dans les rues pour la Pride radicale, qui se sont délimitées des organisations qui préparent la Marche des Fiertés en prenant position contre le contexte extrêmement raciste et xénophobe que nous vivons tout en refusant le pinkwashing des entreprises et de la classe dirigeante et toute forme d’instrumentalisation des fiertés.

Alors que l’État et le patronat tentent de coopter le mouvement pour les droits des LGBTI+, il s’agit plus que jamais de rappeler que nos acquis sur le plan démocratique – du mariage pour tou-te-s à la PMA – sont le résultat de nos luttes. Mais plus profondément, l’oppression des personnes LGBTI+ est structurellement ancrée dans les racines du système capitaliste et ce qui est nécessaire pour une vraie libération sexuelle et pour l’accès plein et entier à l’auto-détermination, c’est la fin du système capitaliste.
 
Cette année, avec les militant-e-s de Révolution Permanente qui animent le collectif féministe international Du Pain et des Roses, après avoir marché le 20 juin à la Pride Radicale, nous serons présent-e-s à la Marche des Fiertés sans aucune illusion vis à vis des promesses d’un “capitalisme rose” où nos droits sont voués à être utilisés comme des gages des politiques impérialistes, racistes et répressives de l’Etat. Nous voulons marteler que nos fiertés ne sont ni nationales, ni patronales, mais internationales ! Rejoignez-nous dans notre cortège le 26 juin !




Mots-clés

Pride   /    marche des fiertés   /    LGBTphobie   /    LGBT   /    Manifestation   /    Du Pain et des Roses