^

Politique

Antiracisme

Contre les violences policières, le racisme et l’extrême-droite, manifestons à Saint-Denis ce samedi !

Alors que les cas de violences policières se multiplient, des militants et organisations politiques et syndicales, dont Révolution Permanente, appellent à une manifestation samedi 11 juin à 11h à Saint-Denis, avant la manifestation unitaire à Paris.

vendredi 10 juin

Crédits photo : La campagne unitaire Antiracisme et solidarité appelle à une manifestation nationale ce samedi 11 juin contre le racisme et l’extrême droite.

Le nouveau quinquennat d’Emmanuel Macron est déjà marqué par plusieurs meurtres commis par des policiers, le dernier en date étant celui de Rayana jeune femme de 21 ans mortellement blessée à la suite d’un contrôle policier. C’est déjà le 4ème homicide en moins de trois mois.

A Saint-Denis plus particulièrement, les cas manifestes de violences policières se sont multipliés ces derniers mois, et la ville et ses habitants ont été les cibles de plusieurs attaques racistes de l’extrême droite notamment suite au scandale de la gestion policière au Stade de France lors de la finale de la ligue des champions.

Sous le quinquennat précédent le gouvernement Macron a mené des politiques liberticides et racistes avec les votes successifs de la la Loi sécurité globale, en réponse au mouvement contre les violences policières, la Loi séparatisme et la loi sur l’interdiction du voile en compétition sportive, faisant des musulmans des cibles toutes désignées.

De plus, le gouvernement a notamment mené une politique répressive vis-à-vis de toutes celles et ceux qui osent dénoncer le racisme d’État et les violences policières et a ainsi mené plusieurs tentatives de dissolutions d’associations et de groupes militants.

Les récentes polémiques quelques semaines après sa réélection autour du burkini et de la dite « épidémie de tenues religieuses » à l’école, annoncent un nouveau quinquennat tout aussi réactionnaire et islamophobe.

Dans un tel contexte, il est plus que jamais nécessaire que les organisations du mouvement ouvrier, de la jeunesse et du mouvement antiraciste fassent front dans la rue contre les violences policières et le racisme d’État entretenues par la politique réactionnaire du gouvernement. Car c’est cette politique qui pave la voie à l’extrême-droite et la renforce.

Alors que les dernières élections présidentielles ont confirmé la montée de l’extrême-droite, il apparait clairement que la voie électorale constitue une impasse pour lutter résolument contre le racisme et leurs idées nauséabondes. C’est donc par le rapport de force dans la rue et sur nos lieux de travail que nous pourrons mettre un frein à ces dynamiques réactionnaires. Ainsi plusieurs organisations ont appelé à une manifestation à Saint-Denis avant la manifestation parisienne. Le rendez-vous aura lieu à 11h au métro Porte de Paris.

Révolution Permanente et son collectif de jeunesse le Poing Levé Paris 8, qui se tient aux côtés de toutes les familles de victimes de violences policières et de toutes celles et ceux qui font face à la répression d’État et lutte au quotidien pour la régularisation immédiate et sans condition de tous les réfugiés sans papiers -> https://www.revolutionpermanente.fr/Des-etudiants-d-Ukraine-sont-menaces-d-expulsion-un-refugie-et-un-militant-du-Poing-Leve-sur-BFM] sont signataires de cet appel à manifester.

Nous relayons ici le communiqué :

La période actuelle voit se répandre le venin de l’extrême-droite partout en France. Les milices fascistes multiplient leurs attaques à l’encontre de militant·es, dans les cortèges et dans nos lieux de lutte.

L’extrême-droite s’arme : le vendredi 3 juin, des néo-nazis surarmés ont été mis en examen pour possession d’une tonne de munitions et d’armes de guerre.

L’extrême-droite tue : le 19 mars, Federico Martin Aramburu était assassiné par un militant fasciste.

L’impunité règne, et celle ci n’est pas sans rapport avec la complaisance du gouvernement à l’égard de l’extrême-droite. À Saint-Denis, six enseignant·es de l’école Pasteur ont été muté·es de force il y a quelques semaines sur la base d’un rapport d´enquête délirant et mensonger, que les témoins cités eux-mêmes ont mis en cause, et relayé à l’origine par un journal d’extrême-droite.

Ces derniers mois, par la main de Darmanin, le gouvernement a tenté d’opérer la dissolution de plusieurs groupes antifa ou anarchistes autonomes, constituant une offensive sans précédent contre des militant·es antifascistes.

À cela s’ajoute la multiplication des violences et meurtres policiers au sein d’une institution gangrenée par l’extrême-droite, et soutenue activement par des syndicats reprenant leurs anathèmes.

Ici à Saint-Denis, la police, municipale comme nationale, a fait montre de sa brutalité à plusieurs reprises ces derniers mois : à la gare de Saint-Denis par exemple, lors de la finale de la Coupe d’Afrique des Nations, et plus récemment lors de celle de la Ligue des Champions ayant eu lieu au Stade de France, montrant à la face du monde toute son expertise en matière de répression sauvage.

Face au règne de l’impunité, il est fondamental de faire bloc contre ces offensives qui s’attaquent aux habitant·es des banlieues populaires et aux militant·es antifascistes pour mieux criminaliser l’ensemble du mouvement social. En ce sens, nous appelons toutes celles et tous ceux qui ne supportent plus ces répressions à marcher avec nous jusqu’à la mairie le samedi 11 juin à 11h au métro Saint-Denis - Porte de Paris.



Mots-clés

Anti-racisme   /    Mobilisation   /    Manifestation   /    Violences policières   /    Extrême-droite   /    Politique