^

Politique

La police tue !

Contrôle meurtrier : la police tue une passagère et blesse le conducteur par balle à Paris

Ce samedi, la police a ouvert le feu sur un véhicule lors d'un contrôle à Paris, tuant une des passagères. Depuis la réélection de Macron, pas une semaine ne passe sans que la police tue ou réprime violemment.

lundi 6 juin

Crédits photo : AFP - Dursun Aydemir/ANADOLU AGENCY

Ce samedi, la police a de nouveau tué. Une jeune femme et un homme se sont en effet fait tirer dessus par des policiers à vélo lors d’un contrôle, entraînant la mort de la femme des suites de ses blessures ce dimanche. La scène s’est déroulée dans le 18ème arrondissement de Paris, où une équipe de policiers à vélo ont cherché à contrôler un véhicule dont l’un des passagers ne portait pas sa ceinture de sécurité.

Selon la version de la police que l’AFP rapporte, le véhicule a essayé de prendre la fuite et lors d’une deuxième tentative de contrôle les trois policiers présents auraient tiré à au moins six reprises selon BFMTV, blessant conducteur au thorax et la passagère avant à la tête, tandis que les deux passagers à l’arrière, indemnes, ont été interpellés. Pendant tout le week-end, le pronostic vital des deux victimes était engagé, et c’est ce dimanche que la passagère a succombé à ses blessures à l’hôpital.

Une fois de plus, la police applique sur le terrain une véritable peine de mort pour un refus d’obtempérer. Un drame qui n’est pas sans rappeler la mort de deux hommes lors d’un contrôle de police le 24 avril dernier, le soir de la réélection de Macron.

Une enquête a été ouverte par l’Inspection Générale de la Police Nationale (IGPN). Mais pour obtenir la vérité sur cette affaire, il n’y a aucune illusion à avoir dans cette institution qui blanchit systématiquement les auteurs de violences policières. De son côté, le syndicat de police Alliance, qui s’est récemment illustré dans la revendication d’un permis de tuer sous prétexte de « présomption de légitime défense » a rapidement apporté son soutien aux policiers qui ont ouvert le feu et tué la passagère ce samedi.

Alors que la macronie ne cesse de parler de « changement de méthode », ce meurtre s’inscrit dans la continuité des cinq dernières années, marquées par la multiplication des violences policières. Dans ce sens, la gestion catastrophique du match au Stade de France la semaine dernière, où la police s’est illustrée par sa répression violente des supporters et le crime de ce week-end montrent que sous Macron II, il va être essentiel de poursuivre le combat contre la répression et l’impunité policière.



Mots-clés

Police   /    impunité policière   /    Paris   /    Violences policières   /    Politique