^

Monde

Paie ta santé

Coronavirus. 300€ pour un test de dépistage dans des hôpitaux privés espagnols

En Espagne, des hôpitaux et entreprises privés en Espagne veulent tirer profit de la crise sanitaire. Moyennant 300 euros, les patients peuvent y effectuer un dépistage, tandis que les hôpitaux publics ne prennent en charge que les patients les plus gravement atteints.

samedi 14 mars

Crédit Photo : crédits image : Pompak Khunatom/iStock

Le monde connaît actuellement une crise sanitaire dont on ne connaît toujours pas la tournure et l’ampleur qu’elle pourrait prendre. Et tandis que l’épidémie de coronavirus est arrivée au stade de pandémie selon l’OMS, certains hôpitaux et laboratoires privés proposent aux patients ne présentant pas les symptômes de la maladie des tests de coronavirus qui coûtent parfois dix fois plus que le prix « normal » de cette analyse.

Des profits au mépris de la santé publique

Des kits à 165 euros sont aussi mis à disposition sur des boutiques en ligne, sans que le patient n’ait à bouger de chez lui. C’est le cas pour les laboratoires d’analyses Echevarne, qui proposent ces tests à domicile et promettent un résultat au bout de 5 jours.

Quelques minutes suffisent pour effectuer ce prélèvement. Un écouvillon inséré dans le fond du nez, une impression désagréable mais qui doit s’effectuer de manière très précise. Si le prélèvement n’est pas bien effectué, les résultats peuvent s’y trouver faussés, ce qui peut avoir de graves conséquences à l’heure où la pandémie s’étend.

En Espagne, 57% des hôpitaux sont privés et bon nombre d’entre eux refusent de prendre en charge les patients qui présentent des symptômes et n’ont pas les moyens de payer, et se contentent de les rediriger vers les hôpitaux publics déjà surchargés. Ajoutons aussi que certaines assurances privées refusent de couvrir les virus pandémiques.

Pour une campagne de dépistage gratuite et accessible à tous

De son côté, le gouvernement n’a pour le moment pas souhaité faire de déclaration. Le premier cas positif en Espagne a été confirmé le 31 janvier, et depuis ce jour on dénombre pas moins de 4 209 cas positifs et 91 morts. Ainsi, dans ce contexte, une campagne de dépistage gratuite et accessible à tous, aussi bien en France qu’en Espagne et partout dans le monde, est une des principales mesures pour freiner l’épidémie que les gouvernements ont refusé de prendre jusque maintenant.

De plus, cette crise nous renseigne sur l’impact de la privatisation des services publics et notamment du système de santé, qui met en danger non seulement les personnes les plus vulnérables, mais aussi l’ensemble de la société comme c’est le cas aujourd’hui avec la pandémie de coronavirus. A ce titre, la nationalisation des hôpitaux sous contrôle des travailleurs et des usagers est la véritable solution afin de mettre le système de santé au service de la majorité de la population et non des intérêts d’une poignée d’entreprises pharmaceutiques privées.




Mots-clés

Coronavirus   /    Crise sociale   /    Casse de l’hôpital   /    Santé   /    Etat Espagnol   /    Monde