^

Politique

Vers de nouveaux passages en force ?

Coronavirus. Le gouvernement interdit les rassemblements confinés de plus de 5 000 personnes

Alors que l'épidémie se répand, une des mesures annoncées par le gouvernement est l'interdiction des rassemblements de plus de 5 000 personnes dans les milieux confinés. Tandis qu’il utilise le 49.3 pour faire passer en force sa réforme des retraites, le gouvernement pourrait être tenté d'utiliser le coronavirus comme bouclier face à la contestation.

mardi 3 mars

Crédits photo : Jean-Claude Coutausse/Pool via REUTERS

Plus de 200 cas de coronavirus sont confirmés en France à l’heure actuelle. De plus, un quatrième décès est survenu ce mardi après-midi dans le Morbihan. Ce département breton est le nouveau foyer de contamination en France, après l’Oise et l’Île-de-France.

Pour faire face à cette propagation, un Conseil de Ministres exceptionnel a eu lieu le samedi 29 février afin de trouver des mesures adéquates. Le ministre des Solidarités et de la Santé annonçait ensuite que les rassemblements de plus de 5 000 personnes dans des milieux confinés seront interdits et précise que ce sont « des mesures provisoires et que nous [le gouvernement] serons sans doute amenés à les évoluer ».

Les hôpitaux publics en France n’ont pas le moyens structurels et financiers pour faire face à cette pression, et les soignants, en première ligne, sont particulièrement en danger. On compte déjà 3 soignants de l’hôpital de Tenon à Paris testés positifs pour le Covid-19. Cette situation met en lumière la dangerosité des politiques néolibérales qui n’ont fait que s’attaquer aux services publics, détruisant ainsi les hôpitaux. C’est ce qu’exprimait un médecin de la Pitié-Salpêtrière en interpellant Emmanuel Macron la semaine dernière : « il faut sauver l’hôpital public, qui est en train de flamber à la même vitesse que Notre-Dame a failli flamber ».

Alors que le gouvernement avait appelé à un conseil des ministres extraordinaire dédié au coronavirus, cette réunion a été utilisée pour décider du 49.3. De la même manière, il ne serait pas étonnant que ces mesures d’interdiction de rassemblements puissent être instrumentalisées à des fins d’interdiction de la contestation en cours contre la réforme des retraites.

Dans le Morbihan, la préfecture a déjà annoncé « l’interdiction de tout rassemblement collectif » pour « freiner l’épidémie » – une mesure s’appliquant ainsi de fait aux manifestations, notamment celle contre le 49.3.

Alors qu’il se retrouve obligé de mettre en place le 49.3 pour faire passer en force sa réforme des retraites, le gouvernement pourrait être tenté d’utiliser le coronavirus comme bouclier face à la contestation. Déjà en Chine ou en Italie, des mesures liberticides sont venues accompagner l’épidémie.




Mots-clés

Coronavirus   /    gouvernement   /    Emmanuel Macron   /    Politique