^

Notre classe

« En route pour le retrait de la réforme ! »

5 décembre. Coup de gueule d’une prof de collège bientôt en grève

Les professeurs du collège ROGER Martin du Gard, à Epinay sur Seine (93800), ont décidé de se mobiliser pour dire NON au projet de réforme des retraites proposé par le ministre Delevoye. Nous avons recueilli le témoignage d’une des futurs grévistes du collège.

lundi 2 décembre

Le 15 octobre, nous avons invité un cheminot SNCF et un conducteur de RER de la RATP à notre réunion d’information syndicale, afin d’élargir la discussion sur les retraites et de mettre en avant le fait que cette réforme nous impactera toutes et tous, et pas uniquement les régimes spéciaux, comme tentent de le faire croire le gouvernement et les médias. Nous avons non seulement voté à l’unanimité la grève pour le 5 décembre mais aussi d’emblée sa reconduction. Les professeurs étaient très inquiets pour leur avenir, ils savent qu’ils seront parmi les grands perdants de cette réforme. Mr Delevoye lui-même le dit. Je pense qu’au moins sur cela on peut le croire ! En tant que professeurs nous avons une force de frappe que peu de gens soupçonnent puisque nous sommes près d’un million !!! Un million à éduquer, à instruire, et à inculquer des valeurs à nos enfants, à vos enfants.

L’Éducation nationale étant un secteur très féminisé, il est important aussi et surtout de sensibiliser les collègues, notamment femmes et mères de famille sur ce qui se trame au travers de cette réforme. Contrairement à la communication du gouvernement, abondamment relayée dans les médias, les femmes et mères de famille perdront les droits et avantages liés à la maternité dont elles bénéficiaient jusqu’à présent. Pour peu qu’elles soient en plus enseignantes, ce sera donc la double peine pour elles.

Nous appelons tout le monde à rejoindre ce mouvement et à amplifier la mobilisation en informant les gens, en communiquant autour de soi, car nous nous sommes aperçus, au sein même de notre corporation que les gens n’étaient pas du tout conscients de ce qui allait se passer ou en étaient très mal informés. C’est de la responsabilité de tous et chacun peut apporter sa pierre à l’édifice. Une mobilisation massive et une convergence des luttes sont aujourd’hui plus que jamais nécessaires. Les gens commencent à prendre conscience et à réagir. Cette cocotte-minute qui est sous pression depuis des années risque d’exploser plus tôt que prévu ! Et les revendications ne se cantonnent pas au problème des retraites mais vont plus loin et font émerger des questions telles que celles des salaires, ou de la pénibilité au travail. De plus suite à la mise en application des réformes Blanquer et à la baisse des moyens alloués dans l’Éducation nationale nous assistons chaque jour à l’accélération de la dégradation de nos conditions de travail, d’autant plus dans le 93 où les élèves sont pourtant les plus défavorisés. Les fonctionnaires et notamment les enseignants voient leurs salaires gelés depuis plus de dix ans, alors que le coût de la vie et des logements ne cessent d’augmenter ! Les professeurs sont recrutés à un niveau d’études équivalant à bac + 5 avec un concours très difficile et ultra sélectif pour finalement être rémunérés à peine au-dessus du SMIC. Nous arrivons quasiment en dernier dans le classement de l’OCDE concernant la rémunération des professeurs. Alors pourquoi s’étonner que cette profession souffre d’un manque de reconnaissance et n’attire plus de candidats ? Les gens n’en peuvent plus, il est temps que cela cesse !

Pour toutes ces raisons, nous donnons rendez-vous à tout le monde (salariés du privé, du public, chômeurs, jeunes, moins jeunes, retraités, étudiants etc...) le 5 décembre, mais aussi le 6, le 7, le 8 et tous les jours qui suivront jusqu’à ce que ce projet soit retiré ! Nous n’accepterons pas d’autre alternative, comme la « clause du grand-père » proposée par le gouvernement pour briser la solidarité intergénérationnelle. Ce que nous refusons pour nous, nous le refusons pour nos enfants. La jeunesse est l’avenir de notre pays.

Nous, professeurs nous nous attelons chaque jour à former de futurs citoyens, malgré des conditions de travail extrêmement dégradées et ce notamment par les réformes Blanquer. Nous souhaitons que nos élèves grandissent dans un monde qui leur promet autre chose que la précarité ou de mourir au travail ! Il est temps de construire un véritable rapport de force et pour cela il faut se mettre en grève jusqu’à la victoire !

Pour soutenir les professeurs du Collège ROGER Martin du Gard, à Epinay sur Seine : https://paypal.me/pools/c/8jXziOKsa2




Mots-clés

5 décembre   /    Education nationale    /    Réforme des retraites   /    Jean-Michel Blanquer   /    Grève   /    Education   /    Notre classe