^

Politique

Offensive sécuritaire et liberticide

Couvre-feu et répression : Darmanin annonce une plus grande "fermeté sur les contrôles"

Suite à la première étape du déconfinement ce 19 mai avec le couvre-feu à 21H, Darmanin, dans la continuité de l'offensive sécuritaire du gouvernement, cherche à culpabiliser la population, en annonçant un durcissement des contrôles.

vendredi 21 mai

Crédits photo : Ludovic Marin / AFP

Lors d’une visite à Nantes pour annoncer le renfort de 140 policiers municipaux et nationaux, dans la continuité de la campagne sécuritaire du gouvernement visant à séduire un électorat de droite en vue des prochaines élections présidentielles et continuer sa gestion répressive de la crise sanitaire, Darmanin a annoncé pour le nouveau couvre-feu à 21h, un renforcement et un durcissement des contrôles suite aux images de fêtes et de rassemblements observés ce mercredi soir dans l’hexagone.

A Paris, le journaliste Rémy Buisine nous dévoilait, dans son live, cette répression insensée avec des policiers armés de fusils d’assaut faisant évacuer les terrasses pour le couvre-feu à 21h.

A Rennes c’est a coup de gaz lacrymogènes et de flash-balls, suite à une fête improvisée Place Sainte-Anne, que la police est intervenue pour faire contrôler le couvre-feu.

Pour réaffirmer son autoritarisme le ministre de l’intérieur affirme sur l’antenne de BFMTV vouloir appliquer des « consignes de grande fermeté suites aux images assez déplorables ». Il rajoute également avoir demandé aux flics une « grande fermeté pour ceux qui ne respecteraient pas le couvre-feu ».

Il s’agit, une fois de plus, de la continuité de l’offensive sécuritaire de la part du gouvernement, qui n’assume pas sa gestion catastrophique de la crise sanitaire. Pour rappel, il n’y a toujours aucun moyen pour l’hôpital public : fermeture de lits, manque de personnel, conditions de travail déplorable et des salaires plus qu’insuffisant. Mais ces déclarations viennent une fois de plus, de la part du gouvernement, chercher à se défausser de la crise, en culpabilisant la population individuellement. Face au fiasco de la gestion de la crise, le gouvernement est le seul responsable !




Mots-clés

Couvre-feu   /    Police   /    Gérald Darmanin   /    Répression   /    Politique