^

Monde

Apartheid vaccinal

Covid-19. Israël empêche que des vaccins soient distribués au peuple palestinien

Non seulement Israël exclut la population palestinienne de sa campagne de vaccination mais il empêche les vaccins d’arriver au territoire palestinien.

mercredi 17 février

Depuis plusieurs semaines, Israël apparaît comme l’Etat le plus avancé dans sa campagne de vaccination, loin devant les États-Unis ou l’Allemagne avec 40 % de sa population national vaccinée. Cependant, ce chiffre cache une réalité barbare et glaçante, celle d’une vaccination réservée aux colons et le blocage des doses à destination de la population palestinienne.

Israël qui a tenté une politique vaccinale dite “éclair” en payant les doses 40 % plus cher que les autres Etats pour être livré en premier, mène l’une des politiques vaccinales les plus barbares et violentes dans le monde. En effet l’embargo qu’impose l’Etat colonial au peuple palestinien se prolonge aussi dans l’arrivée des vaccins au sein des territoires palestiniens. Alors que les colons rejoignent les queues de vaccination pour se faire injecter le vaccin Pfizer, ils bloquent l’arrivée des vaccins dans les enclaves palestiniennes.

Les autorités palestiniennes ont perçu 10 000 doses du vaccin russe Spoutnik V il y a quelques jours. Elles voulaient les administrer dans les différentes enclaves palestiniennes au sein de l’État colonial, notamment à la bande de Gaza. Le ministre de la Santé Mai Al Kaila, a annoncé que 2000 doses de vaccins avaient été bloquées par l’État d’Israël dans le cadre de l’embargo. Alors que l’épidémie repart à un niveau préoccupant dans les provinces palestiniennes avec plus de 115 000 cas recensés en Cisjordanie et 53 700 dans la bande de Gaza sur la totalité de la crise sanitaire. Condamnant de ce fait le peuple palestinien à subir continuellement les différentes vagues épidémique.

Le vaccin qui est devenu un des principaux enjeux pour les affrontements entre les Etats au travers du monde, est aussi utilisé dans la politique d’Apartheid à l’égard du peuple palestinien par l’Etat d’Israël. Pour Hazem Qassem, le porte-parole du Hamas, l’apartheid vaccinale est « un vrai crime et une violation de toutes les lois internationales et normes humanitaires ». Depuis l’occupation des territoires palestiniens par Israël, sa présence même sur ce territoire est un crime et une violation des normes humaines. Allant jusqu’à continuer les bombardements en pleine pandémie mondiale visant des lieux stratégiques tels que des hôpitaux déjà saturés par la crise sanitaire.

L’Etat israélien utilise aussi la campagne de vaccination et le blocus sur celle-ci pour imposer leur volonté politique aux palestiniens, notamment en demandant la restitution de deux otages détenus par le Hamas pour que les vaccins arrivent à Gaza. Faisant porter la responsabilité de leur propre embargo vaccinale aux palestiniens.

C’est pour cela qu’il est nécessaire de soutenir le peuple palestinien contre l’oppression sioniste et dans la lutte pour le droit à l’auto-détermination palestinienne, contre l’occupation d’Israël, dont le choix quant aux vaccins pour une certaine partie de la population n’est que la plus récente expression de cette logique de ségrégation.




Mots-clés

Vaccin   /    Covid-19   /    Israël   /    Proche et Moyen-Orient   /    Palestine   /    Monde