^

Politique

2000 licenciements

Crise du Coronavirus. KLM, du groupe Air-France-KLM, licencie 2000 salariés

2 000 suppressions de postes d’ici les prochaines semaines, c’est ce qu’a annoncé le patron de KLM, la branche d’Air France aux Pays-Bas, dans une vidéo destinée à informer des mesures que l’entreprise a décidé de prendre en cette période de crise.

mardi 17 mars

Crédits photos : © AFP

La compagnie aérienne KLM publiait une vidéo de son PDG Pieter Elbers ce week-end, destinée aux employés de l’entreprise, dans laquelle il détaille la situation économique et les mesures en cours d’instauration au sein de l’entreprise depuis le début de la crise sanitaire. C’est au beau milieu de ces 13 minutes d’explications qu’il fait une pénible annonce : « Dans les mois à venir, nous allons réduire de 1 500 à 2 000 emplois, ce qui signifie que non seulement dans les semaines à venir, mais aussi dans les mois à venir, nous aurons moins de collègues » annonce-t-il à ses employés sans plus de détails et conclut froidement : « Nous pensons que c’est ce qu’il convient de faire pour éviter d’autres mesures contraignantes ».

Quelles mesures pourraient être plus contraignante ? Pour une compagnie aérienne ce serait sûrement plus contraignant de raccourcir la part de recettes reversées aux actionnaires ou peut-être de passer à côté de l’opportunité d’investir massivement dans un stock de carburant, à l’aube d’un krach pétrolier historique ?
 
Sans s’étaler plus longuement sur ce que ces suppressions d’emplois signifieront socialement et financièrement pour le personnel licencié, le patron s’inquiète alors de la situation mondiale : « Nous pourrions alors voir un scénario comme celui de l’Italie, dans lequel tout le système s’éteint ». Bien loin de s’en faire pour les conséquences dramatiques d’une telle situation, le PDG déplore : « Avec toute l’incertitude actuelle et le nombre croissant de pays qui ferment leur espace aérien, je ne sais même pas si le scénario d’une baisse de 30 ou 40 % (des vols) n’est pas trop optimiste ». 

C’est cette unique inquiétude, purement économique, qui constitue la raison de diffusion de cette vidéo : un message qui appelle tous les employés de la compagnie aérienne à se serrer les coudes et des mesures qui les placent en première ligne pour encaisser le sort inévitable qui attend la compagnie et son chiffre d’affaires.

Les suppressions de postes d’Air France KLM ne sont que les premières d’une longue liste qui va entraîner le licenciement de milliers de travailleurs et de précaires comme c’est déjà le cas pour les saisonniers, intérimaires et intermittents.

Le patronat cherche évidemment à minimiser ses pertes au maximum, d’une part en poussant autant que faire se peut les salariés à poursuivre le boulot malgré tous les risques sanitaires et d’autre part en licenciant dès qu’il apparaît que le taux d’exploitation ne pourra être maintenu. Au contraire, ce n’est pas aux travailleurs de payer le prix de la crise sanitaire et sociale qui s’annonce ; ils doivent pouvoir protéger leur santé et celle de leur proches sans craindre de ne plus pouvoir rempli leurs frigos : un congé payé à 100% du salaire et interdiction des licenciements !




Mots-clés

Coronavirus   /    Usine   /    Licenciement(s)   /    Politique