^

Politique

Crise politique

Dans l’impasse, Macron bluffe pour gagner du temps et tenter de reprendre la main

Ce mercredi, Macron s’est exprimé lors d’une allocution. Prenant acte de la situation de crise tout en la relativisant, celui-ci a cherché à reprendre la main en interpellant l’opposition et en présentant la crise comme une opportunité. Un coup de bluff.

mercredi 22 juin

Silencieux depuis la déroute du second tour qui a ouvert une crise politique majeure, Emmanuel Macron a choisi finalement de s’exprimer ce mercredi soir. Dans son allocution, le Président a commencé par faire mine de prendre acte de la situation de crise, tout en la relativisant fortement. En effet, s’il a reconnu le résultat, c’est pour tenter aussitôt un coup de bluff, en rappelant sa réélection le 24 avril dernier sensée le doter d’une « légitimité claire » et en présentant le raz-de-marée anti-Macron des législatives comme l’expression d’une simple « volonté de changement » de « méthode ».

Dans ce cadre, après avoir dressé un bilan des entrevues menées avec les différents chefs des partis politiques, il en a appelé au rassemblement et à une méthode de gouvernance collective nouvelle qui devra passer par un « élargissement de la majorité (…) soit en bâtissant un contrat de coalition, soit en construisant des majorités texte par texte ». Une perspective de laquelle Macron a cherché à responsabiliser les différentes forces politiques, sommées de « dire en toute transparence jusqu’où [elles] sont prêtes à aller » et menacées d’être rendues responsables d’éventuels blocages.

Pour nous soutenir, c’est par ici !

Macron a au passage a réinsisté sur sa volonté d’appliquer le programme pour lequel il a été élu. Non seulement sur le terrain du « pouvoir d’achat », du « plein-emploi », de « l’écologie » ou de la « santé », mais aussi (et surtout) des contre-« réformes », présentées comme indispensables pour financer ces mesures. Un business as usual aussi ambitieux que déconnecté de la réalité de la crise à laquelle il fait face.

Face à l’impasse politique, le Président très mal élu aura en définitive cherché à dessiner ce mercredi une « sortie par le haut », et l’espoir de la résolution tranquille de la crise ouverte dimanche. Mais les promesses de « dépassement » et les vœux pieux formulés à cette occasion sonnent creux, dans une situation qui semble pour le moment insoluble et qui pourrait très vite s’approfondir face au retour de la lutte de classe.



Mots-clés

Crise économique   /    Crise sociale   /    Macronisme   /    Emmanuel Macron   /    Politique