×

« Sur le modèle de la CRS 8 »

Darmanin crée une nouvelle « unité d’investigation nationale » pour mieux réprimer les quartiers populaires

Cette semaine, Gérald Darmanin a annoncé la création d’une nouvelle unité « d’investigation nationale » sur le « modèle de la CRS 8 ». Spécialisée dans la répression du trafic de drogue, la création de cette unité, dotée de moyens judiciaires et technologiques d’exception, est un nouveau signal du saut policier et répressif de ces derniers mois dans les quartiers populaires.

Karl Nara


et Léo Stella

13 septembre 2023

Facebook Twitter
Darmanin crée une nouvelle « unité d'investigation nationale » pour mieux réprimer les quartiers populaires

Crédits photo : Gérald Darmanin, Ministre de l’Action et des Comptes publics le 29 avril 2019, Wikimedias Commons

Le 8 septembre dernier, Gérald Darmanin, dans une interview accordée au Parisien, a annoncé la création d’une nouvelle « unité d’investigations nationale » pour « combattre le trafic de drogue », comparé à la « la bataille de Stalingrad ». Signe du nouveau saut policier qui se prépare dans les quartiers populaires, le ministre de l’Intérieur a revendiqué « la CRS 8 », cette unité spécialisée dans la répression et qui a été envoyée d’abord à Mayotte dans le cadre de l’opération coloniale Wuambushu avant d’être mobilisée en juin dernier pendant les révoltes des quartiers populaires, comme « modèle ».

En déplacement ce mardi à Nice, Gérald Darmanin a précisé la composition de cette nouvelle « unité d’investigation », celle-ci sera formée« d’officiers de police judiciaire (OPJ) spécialisés qui pourront être envoyés sur un territoire pendant plusieurs semaines » et pourra mobiliser des « chiens et des moyens technologiques », mais aussi des drones. « Avec des chiens, des enquêteurs spécialisés dans le blanchiment, des moyens technologiques, ces enquêteurs viendront en appui des services locaux pour mener des opérations d’envergure, soit en réaction soit en prévention », fait valoir le ministre dans Le Parisien.

Sous prétexte de la lutte contre le trafic de drogue, dont le ministre instrumentalise les drames, l’objectif à peine voilé, quelques mois après les révoltes qui ont suivi l’assassinat de Nahel, est d’accentuer la répression et la criminalisation des quartiers populaires. Au-delà, de la création de la « CRS 8 d’investigation », le ministre précise dans son interview que les préfets auront pour consigne de mener plus systématiquement des opérations « coups de poings ». En outre, Darmanin compte créer onze nouvelles unités de forces mobiles composées de gendarmes et CRS afin de « pilonner certains quartiers ». Des instruments répressifs introduits notamment grâce au passage de la loi LOPMI et la mise en place du plan anti-délinquance prévu pour les JO en fin d’année dernière.

Ce saut répressif mis en place par Darmanin s’inscrit dans la continuité de la répression des jeunes qui se sont révoltés après la mort de Nahel ainsi que dans l’offensive plus générale que mène aujourd’hui le gouvernement contre les quartiers populaires : entre interdiction raciste et islamophobe de l’abaya à l’école, demandes d’expulsions des révoltés et de leurs familles de leurs logements HLM en pleine période d’inflation, meurtre policier de Sefa, un adolescent de 16 ans, et actions de harcèlement policier permanent dans les quartiers populaires de Nîmes, Nice et Marseille.

De l’interdiction de l’abayas et du qamis à l’école au possible renforcement de la future loi immigration,en passant par le renfort policier et militaire à la frontière italienne afin de refouler les migrants et l’intensification de la répression dans les quartiers populaires, le gouvernement compte bien entamer sa rentrée en attaquant les plus précaires, les immigrés et les habitants de quartiers populaires. Face à la répression, qui touche aussi le mouvement ouvrier, il est urgent de s’organiser et de construire une riposte large : le 23 septembre, journée de manifestation contre les violences policières, devra être un jalon dans cette perspective pour construire un plan de bataille contre la répression et l’offensive raciste du gouvernement.


Facebook Twitter
Islamophobie : Darmanin veut expulser le président de la mosquée de Pessac pour son soutien à la Palestine

Islamophobie : Darmanin veut expulser le président de la mosquée de Pessac pour son soutien à la Palestine

Répression sanglante : la police tue par balle un kanak après la visite de Macron

Répression sanglante : la police tue par balle un kanak après la visite de Macron

Circulaire Moretti : l'Etat se prépare à condamner massivement les Kanak

Circulaire Moretti : l’Etat se prépare à condamner massivement les Kanak

Survie : « La lutte anticoloniale du peuple kanak est une lutte pour redevenir maître de leur propre destin »

Survie : « La lutte anticoloniale du peuple kanak est une lutte pour redevenir maître de leur propre destin »


Interdiction de Tik Tok : le gouvernement peine à défendre sa répression coloniale devant le Conseil d'Etat

Interdiction de Tik Tok : le gouvernement peine à défendre sa répression coloniale devant le Conseil d’Etat

5 mai 1988 : quand l'armée française massacrait les indépendantistes dans la grotte d'Ouvéa

5 mai 1988 : quand l’armée française massacrait les indépendantistes dans la grotte d’Ouvéa


Toulouse. Le 18 mai, une journée solidaire pour exiger un logement pour tous !

Toulouse. Le 18 mai, une journée solidaire pour exiger un logement pour tous !

Kanaky : Des milices mènent des chasses à l'homme contre les Kanak

Kanaky : Des milices mènent des chasses à l’homme contre les Kanak