^

Politique

Ouvrez les frontières !

Darmanin refuse l’entrée sur le territoire à plus de la moitié des passagers de l’Ocean Viking

Ce vendredi, le ministère de l'Intérieur présentait les résultats du tri qui a visé les rescapés de l’Ocean Viking. Plus de la moitié de ces derniers se sont vu refuser l’entrée sur le territoire français. Une nouvelle illustration du traitement profondément xénophobe dont ils font l’objet.

vendredi 18 novembre

Crédits photos : AFP

Plus de la moitié des 234 personnes qui étaient à bord de l’Ocean Viking ont fait « l’objet d’un refus d’entrée sur le territoire ». C’est ce qu’a annoncé le ministère de l’Intérieur ce vendredi devant le Conseil d’État. Alors que la macronie se targue « d’humanisme » pour son « accueil » des rescapés de l’Ocean Viking, il est clair que son seul objectif est de se défendre face aux accusations en « laxisme » proférées par l’extrême droite et d’attaquer par la même occasion le RN. En effet, après avoir laissé les rescapés pendant 20 jours en mer, puis les avoir « accueillis » dans une prison à ciel ouvert à Toulon, le gouvernement n’est pas en reste niveau xénophobie et traitement raciste des rescapés.

Mardi, Darmanin avait déjà annoncé que 44 des 234 rescapés seraient expulsés du territoire, aussitôt que « leur état de santé » le permettrait. Ce vendredi, son ministère dévoilait devant le conseil d’État les résultats du tri effectué par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra). Sur les 189 personnes soumises à ce tri (les autres rescapés étant des mineurs non accompagnés), « L’Ofpra a émis « cent vingt-trois avis défavorables » et les personnes concernées « font l’objet d’un refus d’entrée sur le territoire » » comme le rapporte Le Monde

Le ministère n’a pas encore précisé si toutes ces personnes étaient visées par des expulsions. Mais les intentions de Darmanin à ce sujet sont claires. Dans la foulée de l’annonce de l’autorisation d’accostage de l’Océan Viking, ce dernier déclarait en effet que « les personnes ne relevant pas du droit au séjour et de l’asile sur notre territoire feront l’objet de procédure d’éloignement sans délai ». Concernant les autres, cela ne veut pas pour autant dire qu’elles pourront être accueillies sur le territoire français. Elles seront envoyées dans 11 pays européens différents.

Après un abandon en mer pendant trois semaines, un enfermement dans un village déclaré « zone d’attente internationale » par Darmanin, afin qu’ils ne puissent « pas sortir du centre administratif où on va les mettre et ne seront donc pas techniquement sur le sol français » ce tri visant à expulser le plus possible est une nouvelle démonstration de la violence xénophobe qui s’abat sur les réfugiés de l’Ocean Viking.

Cette nouvelle annonce montre toute l’horreur du contrôle et de la répression aux frontières menés par le gouvernement. Une violence qui risque de s’amplifier, alors que le projet de loi Immigration vise à durcir encore la répression des sans-papiers, et que le gouvernement surenchérit sur la xénophobie en reprenant les délires de l’extrême droite sur la délinquance et l’immigration. Dans ces coordonnées, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour exiger l’ouverture des frontières et l’accueil inconditionnel de toutes et tous.



Mots-clés

Racisme d’État   /    Migrants   /    Gérald Darmanin   /    Racisme   /    Politique