^

Monde

Le Pape et le Premier ministre italien sur le qui-vive

De Paris à Rome, l’enlisement sécuritaire se propage en Europe

Un tout récent rapport du FBI américain met en garde l’Italie contre la possibilité de devenir la cible d’attentats terroristes. Les autorités italiennes répondent immédiatement en augmentant le niveau d’alerte dans le pays. Enea Rossi

vendredi 20 novembre 2015

Suite à un rapport de la DEA (l’agence fédérale antidrogue américaine), le FBI a envoyé un signalement aux autorités de sécurité italiennes mentionnant le fait que la Basilique Saint-Pierre à Rome, le théâtre La Scala et la cathédrale de Milan pourraient devenir des cibles d’attentats terroristes. Dans le même signalement, le FBI prévient aussi de la possibilité que cinq suspects soient présents sur le territoire de la péninsule.

Pour ajouter davantage d’inquiétudes, un message de sécurité apparu sur le site de l’ambassade américaine en Italie prévient les citoyens étasuniens du risque d’attentats terroristes dans la péninsule. Dans le même message, en plus des trois grands monuments sus-cités, sont également rajoutés comme cibles potentielles d’autres lieux comme les églises, synagogues, restaurants, théâtres et hôtels...
Bien que l’information des services américains mentionne toutefois qu’il n’y a pas de « signes directs de menaces concrètes », le Département de sécurité publique a envoyé une circulaire aux préfets de Rome et Milan afin de renforcer ultérieurement – l’alerte étant déjà au niveau 2 (dernier niveau avant le premier, activé seulement en cas d’attaque) – la vigilance et le contrôle dans les deux villes.

Si le Premier ministre Matteo Renzi exhorte les italiens et les italiennes « à réagir avec détermination sans renoncer à vivre », les deux villes sont déjà envahies par la psychose. Si déjà mercredi à Rome, un sac oublié à l’arrêt du bus avait déterminé le déclenchement du plan de sécurité avec bouclage du quartier et l’intervention des artificiers, hier la peur est montée d’un cran. Seulement, à Rome, le métro a été arrêté et évacué trois fois, en paralysant le trafic déjà fort chaotique, suite à trois colis suspects qui ont finalement révélé contenir une chicha cassée et de la nourriture. Même scénario dans la ville de Milan.

Afin de protéger la capitale, qui hébergera très prochainement le Jubilé qui s’ouvre le 8 décembre, le gouvernement vient de déployer 700 militaires supplémentaires (en plus des 1 300 hommes actuellement mobilisés) pour la défense des rues et des stations de métro. Côté financements de la sécurité, le gouvernement annonce affecter plus de ressources dans les dépenses de la défense, mais sans que d’autres ressources ne soient prélevées ailleurs. Une promesse du ministre des infrastructures Graziano Delrio, rendue « possible » grâce à un « extraordinaire » effort, ainsi que la plus grande flexibilité de l’Union européenne par rapport aux critères du Pacte de stabilité. Comme quoi, le péril terroriste et l’incitation au tout-sécuritaire font le bonheur des déficits...



Mots-clés

Attentats à Paris   /    Monde