^

Jeunesse

Crise sanitaire

De nombreux cas de covid-19 à l’Université Rennes 1 : pour une stratégie sanitaire à la hauteur

Dans un communiqué du 13 septembre, l’ARS vient de signaler un nouveau cluster dans la fac de médecine de l’université Rennes 1, avec 43 nouveaux cas confirmé de covid-19 en 3 jours. Si le cluster serait probablement lié à des soirées d’intégration, il y a cependant de quoi s’interroger sur la stratégie sanitaire face aux amphithéâtres bondés.

lundi 14 septembre

Crédits photos © Jean-Michel Piron/France Télévisions

Selon l’ARS, 43 nouveaux cas de Covid19 ont été confirmé dans la faculté de médecine de l’université Rennes 1 depuis le 11 septembre, majoritairement en 2e et 3e années de médecine ainsi que quelques cas en pharmacie et en odontologie, ayant entraîné une quarantaine de sept jours pour les étudiant de 2e et 3e années. Toujours selon l’ARS, la cause en serait aux soirées d’intégration organisées en début d’années. Il est à noter que l’université avait formellement interdit ces rassemblements, qui se sont finalement déroulé dans des bars. Si les soirées d’intégration était des événements propices à la diffusion du virus, elle ne doit cependant pas servir à masquer le manque de préparation et de moyens à l’université face à la crise.

Si l’université Rennes 1 a pris quelques mesures minimales pour lutter contre la pandémie, celles-ci en appellent surtout à la responsabilité individuelle des étudiants et personnels de la fac pour faire face à la pandémie : des horaires aménagés à la marge et la création de groupes de travail sont des mesures qui paraissent largement insuffisantes pour permettre aux étudiants de respecter la distanciation sociale prônée par la fac. Pour faire respecter cette distanciation sociale, c’est bien un plan d’investissement massif dans les universités qu’il faut exiger, afin d’embaucher professeurs et personnel, afin d’effectivement réduire le nombre d’élève dans les classes. C’est également exiger la gratuité des masques, sur lesquels les grandes entreprises spéculent, afin de libérer d’un poids économique les étudiants les plus précaires, les plus impactés par cette crise sanitaire et économique.

Également, la création de nouveau centre de dépistages à l’intérieur de l’université, afin de pouvoir détecter et isoler les potentiels cas de covid-19 sans passer par les laboratoires médicaux qui sont, actuellement, surchargé. De plus, au lieu de ne tester les étudiants qu’une fois symptomatiques et après avoir contaminé largement, la mise en place de ces tests massifs dans les Universités, permettrait de prévenir la diffusion du virus. Une mesure qui est déjà mise en place à l’Universite de Grenoble, et qu’il s’agirait de généraliser partout et au plus vite.




Mots-clés

Rennes   /    Université   /    Jeunesse