^

Monde

Mesures anti-immigration sans précédent

Déconfiner mais fermer les frontières : le discours opportuniste et réactionnaire de Trump

Entre soutien aux manifestations minoritaires pilotées par l’extrême droite pour imposer la réouverture de l’économie et fermeture des frontières, le président républicain joue sur plusieurs tableaux pour tenter de sauver son bilan électoral.

mardi 21 avril

 Crédits photo : Shutterstock 

Approfondissement des politiques racistes de l’administration américaine

Tantôt « Ennemi Invisible » tantôt invention des démocrates, le coronavirus trouve dans le discours de Trump des statuts aussi divers que contradictoires. En réalité, chacune de ses décisions correspond à l’approfondissement des lignes politiques existantes au rang desquelles se trouve le combat xénophobe contre l’immigration. Fer de lance de sa campagne présidentielle de 2016, le mur anti-migrants à la frontière mexicaine trouve de nouveaux débouchés politiques à l’occasion de la crise sanitaire actuelle. Dans un tweet, Trump annonce vouloir « suspendre temporairement l’immigration » afin de « sauver les emplois des citoyens américains », faisant ainsi peser sur les travailleurs étrangers la responsabilité du chômage de masse occasionné par sa gestion désastreuse et cynique de la crise sanitaire.

Le président républicain s’est en effet efforcé avec constance de minimiser la gravité réelle de l’épidémie afin de maintenir l’économie ouverte dans l’intérêt d’un patronat industriel qui le soutient. Le président des États-Unis n’hésite pourtant pas à changer de discours quand l’immigration est en question. Dans quelle mesure Trump pourra-t-il faire appliquer ces mesures xénophobes sans précédent et pour combien de temps ? C’est la question qui se pose. Mais ce qui est d’ores et déjà certain, c’est que le contrôle des frontières sera une arme que le patronat américain utilisera largement pour fragiliser les travailleurs et tirer le maximum de la reprise économique.

Soutien parallèle au déconfinement revendiqué par l’extrême droite

En parallèle de cet appel à une fermeture complète et durable des frontières, qui représenterait un saut radical dans la politique isolationniste de Trump, ce dernier a également affiché son soutien aux manifestations organisées par l’extrême droite, demandant la levée des mesures de confinement. Armées pour certaines et revendiquant les thèses du suprémacisme blanc, ces manifestations sont le signe évident d’une polarisation de la politique interne aux Etats-Unis.

Les deux aspects du discours de Trump s’inscrivent dans une stratégie de réélection qui entend s’appuyer sur les secteurs les plus radicaux et droitiers de l’aile républicaine. Tenir les travailleurs migrants pour responsable du chômage, fermer les frontières (ce qui va porter inévitablement atteinte à la vie de milliers de personnes) et déconfiner le plus rapidement possible – tout cela démontre à quel point Trump est prêt à sacrifier la vie des travailleurs aux profits capitalistes.

Vers un tournant nationaliste radical aux Etats-Unis ?

Les manifestations de l’extrême droite et le virage raciste et xénophobe entamé par Trump et son administration laissent entrevoir un renforcement des mesures nationalistes et isolationnistes. L’unilatéralisme américain dans la gestion de la pandémie mondiale, le retrait de son financement de l’OMS, l’aggravation des mesures xénophobes et le rapprochement avec les franges les plus radicales de l’extrême droite sont autant de signaux d’une telle radicalisation.

De plus, c’est tout l’échiquier politique qui vire un cran à droite puisque Joe Biden, candidat nouvellement nominé du parti démocrate, donne lui aussi dans la rhétorique anti-chinoise, accusant même Trump de faire preuve de trop de complaisance. La crise actuelle révèle avec force à quel point Républicains et Démocrates n’ont plus rien à offrir aux travailleurs des Etats-Unis et doivent être combattus – et battus en brèche.




Mots-clés

Déconfinement   /    Covid-19   /    confinement   /    Coronavirus   /    Donald Trump   /    Etats-Unis   /    Extrême-droite   /    Monde