^

Jeunesse

Blocages sur les facs

[Dernière minute] Bordeaux. Le point sur la mobilisation étudiante ce 5 décembre

Alors que partout en France le gouvernement et les présidences des universités tentent d'empêcher la mobilisation en fermant administrativement les facs, les étudiants de Bordeaux des campus de Montaigne, Sciences Po et la Victoire ont réussi à maintenir des rassemblements sur le pied de guerre. Le lycée Pape Clément à Pessac est également bloqué.

jeudi 5 décembre 2019

Hier soir, les étudiants du campus de la Victoire en centre-ville votaient l’occupation de la fac, contre la possibilité d’une fermeture administrative qui empêcherait les étudiants de se mobiliser et se réunir sur leur lieu d’études en ce 5 décembre et dans les jours à venir. Ayant accueillis des AG inter-luttes et inter-professionnelles en amont de la journée du 5, les étudiants proposent de faire de leur fac un lieu de convergence pour tous les secteurs souhaitant construire la mobilisation. D’où l’importance de tenir ce lieu central au cœur de Bordeaux.

Du côté de Pessac, les étudiants de Montaigne étaient nombreux et déterminés ce matin afin de tenir le blocage de leur fac. La présidence vient elle aussi d’annoncer la fermeture administrative, cherchant à éviter le regroupement des étudiants alors même que celle-ci se dit favorable à la mobilisation.

Du côté de Sciences Po, les étudiants ont tenu un blocage historique ce matin dans une ambiance très déterminée. Une nouveauté pour l’école, qui s’était tenue relativement à l’écart des mouvements de blocage contre les réformes d’accès à l’Université de ces dernières années. Rassemblés en AG mardi 3 décembre, les élèves ont voté à l’immense majorité le blocage de l’école pour protester contre le projet de loi qui pénalisera la grande majorité des travailleurs et de la jeunesse.

Des banderoles ont notamment été déployées afin de protester contre l’élection de Bernard Cazeneuve au Conseil d’administration de l’école. Ministre de l’intérieur et Premier ministre sous Hollande, il est responsable de la répression de la Zad de Sivens, proche de Toulouse et de la mort du militant écologiste Rémi Fraisse, ainsi que de l’assassinat d’Adama Traoré à la suite de son interpellation par la gendarmerie à Beaumont-sur-Oise et de l’acharnement contre sa famille réclamant vérité et justice. Sans parler de l’immense répression contre les manifestants contre le projet de Loi Travail !

Les étudiants du campus se réuniront au cours de la matinée afin de discuter de la suite de la mobilisation, avant de rejoindre la manifestation inter-professionnelle de 11h à République aux côtés des autres facs. Des éléments qui confirment la grande détermination de la jeunesse à se battre aux côtés des travailleurs !

Une nouvelle Assemblée Générale inter-professionnelle est appelée à la fac de la Victoire à 17h30.




Mots-clés

Jeunesse   /    mouvement étudiant   /    Grève   /    Grève générale   /    Université   /    Jeunesse