^

Politique

« Même si vous le voulez pas nous on est là ! »

Des Gilets Jaunes perturbent le discours d’Édouard Philippe au Havre

Alors que Philippe faisait son discours de victoire hier au Havre lors de sa réélection, des Gilets Jaunes ont perturbé la séance pour montrer leur opposition face aux résultats de l'élection.

lundi 29 juin

Crédit photo : Capture d’écran France Télévision

Le premier ministre a remporté l’élection avec 58,83 % des voix contre 41,16 % pour son adversaire, Jean-Paul Lecoq. Une victoire amère pour les militants de gauche de la ville portuaire pour qui l’élection du premier ministre impopulaire ne passe pas. Des dizaines de Gilets Jaunes sont venus perturber le discours d’Édouard Philippe. Une protestation que les médias ont voulu passer sous silence en coupant le son lors de l’allocution du premier ministre, afin de masquer les cris de fond.

Comme le montrent de nombreuses vidéos sur twitter, le premier ministre n’a pas pu faire son discours tranquillement, le son de la contestation sociale est venu perturber sa victoire.

Alors qu’un remaniement approche, cette élection vient questionner de manière accélérée l’avenir d’Édouard Philippe à Matignon. Pour La République en Marche, les municipales sont un échec cuisant, car ils n’ont gagné aucune grande ville, allant a l’encontre des objectifs que s’était fixé le parti présidentiel. Si Édouard Philippe vient alléger le lourd bilan pour LREM, il faut rappeler qu’il n’est pas adhérent à LREM, la liste qu’il représentait était Divers droite, et que les municipales s’ancrent dans un contexte de contestation du gouvernement. Contexte explosif dont le premier ministre a payé les frais, lors de son discours dimanche soir. Impossible de fêter sa victoire sans la perturbation des Gilets Jaunes qui sont venus scander leur colère.

« Édouard, Édouard, on en veut pas ! ». Alors que les taux d’abstention battent des records au niveau national, la ville portuaire ne fait pas exception, avec un taux d’abstention de 57.98 %. Les Gilets Jaunes questionnaient donc la légitimité du maire élu, qui, en plus, occupe déjà le poste de premier ministre.
La gestion criminelle de la crise sanitaire qu’il n’a cessé de défendre et arborer personne ne l’a oublié, comme lui ont rappelé les Gilets Jaunes hier pendant son discours.

Si les médias dominants ont voulu cacher cette version des faits, la victoire d’Édouard Philippe est mitigée comment en témoignent les vidéos qui ont fait le tour des réseaux sociaux même si cela le renforce en interne du gouvernement. Les opposants et Gilets Jaunes ont tenu à ne pas laisser le premier ministre savourer sa victoire tranquillement. « Même si Édouard le veut pas nous on est là »....




Mots-clés

Municipales   /    Gilets jaunes   /    LREM   /    Édouard Philippe   /    Le Havre   /    Politique