^

Politique

De quoi ont-ils peur ?

Des députés appellent au boycott du discours de Greta Thunberg à l’Assemblée Nationale

Mardi 23 juillet, la jeune militante suédoise devenue une icône du mouvement pour le climat est invitée à l'Assemblée Nationale. Ce n'est pas du goût des députés LR, RN et autres réactionnaires.

lundi 22 juillet

Crédit photo : Jean-François Monier / AFP

Greta Thunberg est la jeune militante écologiste suédoise à l’origine du mouvement d’ampleur européenne pour le climat. Elle a été invitée par 162 députés membres d’un collectif pour le climat, « Accélérons », à s’exprimer lors d’une réunion ouverte à tous les parlementaires.

Cette invitation n’est pas du goût de tous les députés, spécialement les plus réactionnaires. Ainsi, des courageuses voix se sont opposées du côté des Républicains (LR) et du Rassemblement National (RN) pour appeler au « boycott » de la réunion avec la jeune militante de 16 ans. Prenant son courage à deux mains, Julien Aubert, député LR du Vaucluse, la qualifie ainsi de « prophétesse en culottes courtes ».

Un autre héros a osé sortir son plus beau mépris pour la jeune activiste, Jean-Louis Thieriot, député LR de Seine-et-Marne, qualifiant Greta Thunberg d’ « ado manipulée ». Le député LR Guillaume Larrivé a également appelé ses collègues à boycotter l’intervention de la militante, ainsi que le député RN Sébastien Chenu, qui dit refuser d’aller se « prosterner » devant elle.

Les attaques violentes envers Greta Thunberg ne sont pas seulement le fait des députés. Flavien Neuvy, membre du bureau politique de l’UDI, espère ainsi « qu’il y aura au moins 1 député pour lui conseiller de retourner à l’école. »

Mais la palme du tweet le plus scandaleux vient du fondateur de Doctissimo, Laurent Alexandre, qui a récemment co-écrit un livre avec Jean-François Copé. Laurent Alexandre se permet ainsi d’étaler ce qu’il estime être les pathologies de Greta Thunberg pour tenter de la décrédibiliser et prouver qu’elle serait manipulée.

L’ambiance est donc au sexisme et au paternalisme les plus crasses, mâtinés d’une couche de stigmatisation des personnes malades. La militante est loin d’être la première personnalité extérieure à être invitée à intervenir devant les députés, sur les questions de climat ou tout autre domaine, mais sans aucun doute l’une des rares à subir autant d’acharnement.

Le fait que cette jeune fille ait contribué à la construction d’un mouvement massif des jeunes dans plusieurs pays d’Europe semble faire trembler les députés et autres figures politiques, qui refusent de se confronter à elle. Il faut croire qu’ils sont mal à l’aise à l’idée qu’une adolescente soit engagée pour le climat et attaque dans ses discours l’inaction des politiciens et les grandes entreprises qui pillent les ressources.

Si la venue de Greta Thunberg à l’Assemblée nationale présente certaines limites, celles-ci sont du côté de l’hypocrisie des élus qui, en parallèle, continuent à laisser passer des lois et des traités comme le CETA qui sont pointés pour leurs conséquences négatives sur l’environnement. Ce n’est pas seulement un malheureux hasard de calendrier, c’est une preuve parmi tant d’autres de l’incompatibilité du capitalisme et de l’écologie. La lutte contre le changement climatique n’aura pas d’issue au sein de ces institutions, c’est tout le système qu’il faut renverser !




Mots-clés

RN   /    Assemblée Nationale    /    pollution   /    sexisme   /    Ecologie   /    Les Républicains   /    Politique