×

Violences policières

Des dizaines d’interpellation dans toute la France : la police réprime la contestation massive du 7 mars

Au moins vingt-deux personnes ont été interpellées dans la manifestation parisienne mardi 7 mars, qui s'est terminées dans un nuage de lacrymogènes. Dans plusieurs villes, la police n'a pas hésité à intimider les manifestants à Rennes, Nantes, Bordeaux ou encore Lyon, procédant à des interpellations.

Jyhane Kedaz

7 mars 2023

Facebook Twitter
Des dizaines d'interpellation dans toute la France : la police réprime la contestation massive du 7 mars

Crédits photo : Laurent pour AB7 Média. La police a procédé à une charge violente à l’arrivée du cortège Place d’Italie à Paris

Au moins vingt-deux personnes ont été interpelées mardi 7 mars en marge de la manifestation parisienne contre la réforme des retraites. Après un parcours marqué par la répression des forces de police visant notamment les manifestants, la police a profité de l’arrivée du cortège Place de la Nation pour faire des incursions dans le cortège, frappant et interpellant les manifestants.

A Paris, flots de lacrymo en fin de cortège

Selon le décompte de la préfecture de police de Paris, à 18 heures 30, vingt-deux personnes avait été interpellées. La fin de la manifestation a ainsi été marquée par une très forte répression Place d’Italie où la police a rapidement noyé la place sous un flot de lacrymogènes. Au total, ce sont 4 200 policiers et gendarmes qui étaient mobilisés à Paris, quasiment la moitié des 10 500 effectifs déployés sur toute la France.

Violences policières à Rennes et Nantes

D’autres villes ont connu des scènes de répression notamment à Nantes et à Rennes où la police a fait usage de canons à eau.

A Nantes, la police a procédé à au moins 11 interpellations lors de cette manifestation, selon les chiffres communiqués par la Préfecture à l’AFP. Un rassemblement pour exiger leur libération a eu lieu en fin d’après-midi.

Charges policières à Lyon

A Lyon, un gros dispositif policier a été déployé en fin de cortège pour dissoudre la manifestation. Un manifestant semble avoir été blessé lors d’une charge.

A Bordeaux, rassemblement pour la libération d’un lycéen

Après une manifestation historique à Bordeaux, la police s’est adonnée à plusieurs provocations envers les opposants à la réforme des retraites. Les forces de l’ordre ont notamment chargé le cortège de la CGT Energie, cherchant à subtiliser leur canon, sans succès, et ont également dissout le cortège libertaire avant de procéder à des contrôles d’identité ciblés et musclés.

C’est durant ces derniers contrôles que l’arrestation scandaleuse d’un lycéen de 15 ans a eu lieu. L’un de ses camarades a témoigné au micro de Révolution Permanente : « ils voulaient nous intimider, ils étaient 15 à nous insulter juste pour nous prouver leur autorité ».

Un rassemblement a été appelé à 19 heures devant l’Hôtel de Police afin d’exiger sa libération et de dénoncer cette politique d’intimidation de la jeunesse visant à tuer dans l’oeuf toute contestation. Dans le même sens, ce n’est pas moins de 4 lycéens qui ont été arrêtés ce 7 mars à Marseille dans la matinée.


Facebook Twitter
Grève à la RATP : la colère grandit, quelle perspective pour massifier la mobilisation ?

Grève à la RATP : la colère grandit, quelle perspective pour massifier la mobilisation ?

Fusion de l'audiovisuel public : une grève massive contre le projet de Macron

Fusion de l’audiovisuel public : une grève massive contre le projet de Macron

4 grévistes de Rougier & Plé menacé·es de licenciement suite à leur mobilisation

4 grévistes de Rougier & Plé menacé·es de licenciement suite à leur mobilisation

Débrayages quotidiens, journées fortes : l'AG des Neuhauser vote la grève en soutien à Christian Porta

Débrayages quotidiens, journées fortes : l’AG des Neuhauser vote la grève en soutien à Christian Porta

Toulouse : la menace d'une privatisation sème le chaos dans un centre d'aide sociale à l'enfance

Toulouse : la menace d’une privatisation sème le chaos dans un centre d’aide sociale à l’enfance

Répression à l'usine de Toray : le secrétaire fédéral de la FNIC-CGT menacé de licenciement

Répression à l’usine de Toray : le secrétaire fédéral de la FNIC-CGT menacé de licenciement

« L'impunité patronale doit cesser » : Sophie Binet soutient Christian Porta face à l'acharnement d'InVivo

« L’impunité patronale doit cesser » : Sophie Binet soutient Christian Porta face à l’acharnement d’InVivo

Acharnement : InVivo relance une procédure de licenciement après sa défaite aux Prud'hommes

Acharnement : InVivo relance une procédure de licenciement après sa défaite aux Prud’hommes