^

Jeunesse

Dérive sécuritaire

Des élèves sous vidéosurveillance. Communiqué des personnels mobilisés du lycée Utrillo de Stains

Nous relayons ci-dessous le communiqué des personnels mobilisés du lycée Maurice Utrillo de Stains, suite à la décision de la direction de soumettre au vote du Conseil d'administration la pose de caméras de vidéosurveillance dans les couloirs. Des dispositifs de vidéosurveillance qui représentent une dangereuse dérive sécuritaire dans les établissements scolaires.

lundi 29 juin

Crédit : Photo Cha Gonzalez pour Libération

Communiqué des personnels mobilisés du lycée Maurice Utrillo de Stains

Des élèves sous vidéosurveillance sans débat ni concertation

Cette année et dans un contexte de crise sanitaire, la direction du lycée Maurice Utrillo de Stains a décidé de proposer au vote du conseil d’administration du lundi 29 juin, la pose de caméras de vidéosurveillance dans les couloirs.

La communauté éducative n’a pas été consultée :

  • La direction de l’établissement s’était engagée à organiser une consultation de l’ensemble des acteurs de la communauté éducative, des élèves et de leurs parents avant un potentiel vote au CA : cela n’a pas été fait.
  • La direction devait organiser une « commission numérique » visant à définir, avec la communauté éducative, les conditions de la pose de ces caméras de vidéosurveillance : cela n’a pas été fait.

Le conseil d’administration est organisé « dans l’urgence » rendant impossible le débat :

  • Les membres du conseil d’administration ont reçu leur convocation le vendredi 26 juin à 19h31 pour un CA se tenant le lundi 29 juin à 18h. Comment débattre sereinement de cette question dans ces délais ?
  • Le code de l’éducation prévoit pourtant que ces convocations doivent être envoyées 8 jours avant la tenue du CA sauf en cas d’urgence ou ce délai peut être rapporté à 24h. Il semble pourtant que rien ne justifie que ce CA soit organisé dans l’urgence.

Nous rappelons notre opposition à l’installation de dispositifs de vidéosurveillance qui représente une dangereuse dérive sécuritaire dans les établissements scolaires. Les recherches sur le sujet prouvent que les caméras ne résolvent rien et nous réaffirmons que seul des moyens humains peuvent améliorer le climat scolaire. Nous rappelons également que les élèves, déjà fortement fragilisés par les effets de la crise sanitaire et du confinement, vont faire leur rentrée en septembre prochain dans des conditions extrêmement dégradées en raison d’une baisse importante des moyens horaires affectés au lycée Maurice Utrillo. Nous pensons qu’il y a des sujets plus essentiels à discuter en ce moment comme l’accompagnement pédagogique et psychologique des élèves et la mise en place de dispositifs de suivi pour les accueillir au mieux à la rentrée prochaine. Quel message envoyons-nous aux élèves et à leurs familles quand nous prenons le temps de débattre longuement de leur surveillance alors que nous ne savons même pas comment les accueillir dignement en septembre ?

Stains, le 27 juin 2020




Mots-clés

Etat d’urgence sanitaire   /    Education nationale    /    Lycées   /    Education   /    Jeunesse