^

Politique

Solidarité

Des militants de Zemmour tentent d’intimider Sandrine Rousseau, solidarité !

Cette nuit, des soutiens de Zemmour ont tambouriné à la porte de Sandrine Rousseau et collé des tracts. Face à cette tentative d’intimidation et à cette attitude décomplexée de l’extrême-droite, solidarité !

mercredi 22 décembre 2021

Dans la nuit de mardi à mercredi, des militants de la campagne Zemmour sont venus tambouriner et coller des tracts sur la porte de Sandrine Rousseau, femme politique, ex candidate à la primaire d’Europe Écologie Les Vertes et membre de l’équipe de campagne de Yannick Jadot. Sandrine Rousseau a décidé de porter plainte.

Cette tentative d’intimidation survient après la décision de Raquel Garrido et d’Alexis Corbière de porter plainte contre des militants d’extrême-droite ayant tourné une vidéo dans laquelle on les voit s’entraîner au tir et les menacer. Déjà, Mediapart avait démontré que les deux militants d’extrême-droite impliqués étaient des soutiens de la candidature d’Eric Zemmour, rapportant notamment des tweets évoquant un « rassemblement patriotique pour le Z !!! » à propos du meeting de Villepinte ou décrivant le candidat comme un « vrai homme providentiel. »

Rien d’étonnant car ce n’est pas la première fois que des militants d’extrême-droite et soutiens d’Éric Zemmour menacent et agressent des militants de gauche. En novembre, Streetpress révélait ainsi des vidéos de soutien de Zemmour en train de s’entrainer à tirer sur des caricatures de musulmans, juifs et noirs et de menacer également plusieurs journalistes et militants de gauche de mort. En octobre, une déferlante d’attaques racistes sur Twitter appelait à la « rémigration » d’Anasse Kazib après le succès de son premier meeting.

Ces attaques de plus en plus fréquentes montrent la décomplexion grandissante des militants d’extrême-droite, sur les réseaux sociaux mais également dans la rue. En début d’année, Raphaël Arnault et Jean Hugon se faisaient ainsi agresser physiquement, le 13 novembre dernier c’était au tour de manifestantes féministes d’être prises pour cible.

Une décomplexion et une violence permise par le climat réactionnaire qui caractérise la scène et le débat politiques actuels, résultat de la candidature de Zemmour et de la politique islamophobe et xénophobe du gouvernement. Solidarité avec Sandrine Rousseau et à toutes celles et tous ceux qui font face aux menaces de l’extrême-droite !




Mots-clés

Ecologie   /    Extrême-droite   /    Politique