^

Notre classe

Tous ensemble !

Des remorqueurs, marins et grévistes ont bloqué les dépôts pétroliers de Fos

Suite à l’appel de la CGT des ports et docks, le combat contre la réforme des retraites gagne certains secteurs du privé, avec de nouvelles actions de blocage portuaire et des accès aux dépôts pétroliers pour les poids lourds, amenant de grosses perturbations de circulation.

samedi 18 janvier

Crédit photo : DR

Depuis le 9 janvier, la Fédération nationale des ports et docks CGT mène une opération "ports morts" pour lutter contre la réforme des retraites. Ce matin, à Fos-sur-Mer, des remorqueurs, des marins et des salariés grévistes de Fluxel (entreprise s’occupant du chargement et du déchargement des pétroliers) ont répondu à l’appel de la CGT en bloquant l’accès des dépôts pétroliers aux poids lourds perturbants ainsi la circulation jusqu’au rond point de Saint Gervais. Pour rappel, le port de Fos-Marseille est le premier port français et le second de Méditerranée. A Marseille, les grévistes ont bloqué tous les accès au terminal, empêchant certains croisiéristes d’embarquer. Un piquet de grève a paralysé l’activité du port. Au total, il aurait perdu 40% de son activité depuis le début de la mobilisation.

Vers 14 heures, les forces de répression ont libéré les accès au dépôt pétrolier de Fos. Les approvisionnements des camions citernes ont donc repris après plus de 8 heures de blocage.

C’est en tapant dans le porte monnaie des grands patrons que nous gagnerons la bataille ! Il est nécessaire que ces journées de blocage de l’industrie perdurent et s’intensifient pour créer un effet "industrie morte". Le projet de loi de la réforme des retraites va être proposé au conseil des ministres le 24 janvier. Forçons le gouvernement à reculer sur sa politique ! Bloquons l’économie pour le faire battre en retraite !




Mots-clés

Piquet de grève   /    Mouvement des retraites 2019-2020   /    Grève décembre 2019   /    Réforme des retraites   /    Blocage économique    /    Grève   /    Grèves raffineries    /    Marseille   /    CGT   /    Notre classe